Une heure avant minuit

Une heure avant minuit

Un roman totalement inédit en français et qui doit sa publication à son succès aux Pays-Bas. L’illustration de couverture qui est le détail d’un tableau intitulé Jeune fille avec des pêches vous a en partie donné une indication du contenu. Il s’agit d’une chronique familiale.

Celle d’une famille juive d’Anvers que la première guerre mondiale oblige à fuir aux Pays-Bas… Un roman à la première personne qui ressemble à une autobiographie et qui raconte comment une jeune fille prend conscience du monde qui l’entoure. Son petit monde familial d’abord puis le monde extérieur et enfin du choc entre les deux. Et là nous sommes entre Popeck et Woody Allen. Avec ce sens si subtil de l’autodérision qui nous touche et nous émeut au point d’atténuer la force et la puissance de notre rire. Pour vous donner une idée précise, je vous offre une citation : « A l’école, je devins le souffre-douleur de mes camarades, lesquelles, ensuite, m’ignorèrent ; j’avais la paix, et cela me convenait parfaitement. » Bien sûr cette phrase est écrite lorsque les faits sont prescrits mais l’on sent bien qu’en mettant en évidence la dernière partie elle souligne sans l’accentuer outre mesure la première partie. Il me semble que c’est cette façon de faire qui nous rend le personnage sympathique et attachant, proche de nous, cela explique sans doute le succès actuel d’une œuvre écrite à la fin des années 50. Et ce succès prouve l’indéniable talent de l’auteure.

Le genre de livre dont les enseignants devraient s’emparer pour apprendre à lire avec le plaisir de comprendre ce qu’on lit au lieu de le subir passivement…

Bonne lecture.

Une heure avant minuit
Auteure : Ida Simons
Editeur : Belfond
Collection : Vintage

www.belfond.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.