Après la version Wii U, Mario Maker sort en version portable sur 3DS. Préparez-vous à faire travailler votre créativité et vous mettre dans les bottes de Shigeru Miyamoto.


Super Mario Maker est un « simulateur » de level design pour Super Mario. La conception de niveaux est maintenant à la portée de tous. Avec ses outils simples, intuitifs et complets, il n’y a pratiquement plus aucune limite entre ce qui est possible de faire et votre imagination. Le jeu propose aussi de vrais niveaux originaux créés soigneusement par les équipes de Nintendo pour les gens qui veulent jouer avant tout, mais aussi pour s’inspirer du level design des développeurs et modifier et améliorer des concepts. L’aspect communautaire est différent de la version Wii U. Sur 3DS, on favorise plutôt le partage plus local avec streetpass plutôt que global avec internet.

Super Mario Maker c’est avant tout un jeu de création de niveaux. Les outils misent à disposition sont nombreux. Au départ, le stage est vide, mais on peut le terra former en lui donnant du relief avec des buttes, des trous et toutes sortes de plateformes. On peut aussi ajouter des tuyaux comme obstacles ou pour transporter Mario ailleurs. Il y a aussi les portes, les plateformes mobiles, les nuages et pleins d’autres objets pour décorer son stage. Ensuite, il est possible d’ajouter des ennemis et des bonus au stage pour le rendre plus intéressant. Goomba, Koopa, Bowser, Bowser Jr., Kamek et bien d’autres sont là pour barrer le chemin à Mario, ou pour l’aider dépendamment du level design. Des bonus comme les champignons, les étoiles, mais aussi les plumes, la feuille et les fleurs de feu et un champignon spécial qui rend Mario tout maigre dans SMB1 sont de la partie. Il y a aussi Yoshi qui est disponible dans 2 des 4 thème du jeu (world et U).

La création est assez simple dans l’ensemble avec quand même pas mal de petite subtilité à apprendre. Ne vous inquiétez pas le pigeon Yamamura vous aidera au travers de ses nombreux tutoriels afin de connaître tous les trucs et les techniques qu’offre le créateur. Il y a, par exemple, pleins de petits trucs tout bête comme donner un champignon à Bowser pour avoir un Bowser géant, brasser un ennemi au stylet pour le transformer en quelque chose d’autre, ou donner une fleur de feu à un Koopa Clown copter qui devient un super Koopa Clown copter. Les possibilités sont très nombreuses et surprenantes. Il y a donc beaucoup d’objets à tester afin de découvrir toutes les possibilités. Il y a plus de 60 objets de bases à débloquer dans le mode Défi Super Mario. Ensuite, viennent s’ajouter toutes les variantes et propriétés de ces objets. Il y a aussi les objets de type fantaisiste qui ajoute un peu plus de fun dans les stages avec des feux d’artifice, des bruitages, des becs et bien d’autres.

Il y a 4 type de jeux Mario différents dans ce Super Mario Maker for 3DS. Il y a Super Mario bros., le tout premier super Mario sorti sur NES en 1987 en Europe, Super Mario 3 aussi sorti sur NES en 1991, puis il y a Super Mario World sorti sur Super Nintendo en 1992 et finalement New Super Mario bros. U (NSMBU). Chaque stage peut switcher d’un thème à l’autre à tout moment. Évidemment, certains bonus, objets ou ennemis seront altérés dans le processus. Par exemple, Yoshi est disponible dans Super Mario World et NSMBU. Il est échangé contre la botte verte ou noire dans SMB3 et SMB1. En plus des 4 types de Mario disponible, il y a les thèmes de stage. Il y a plein air, souterrain, aquatique, manoir hanté, fort volant et château. Chaque thème vient avec sa propre musique par rapport au type de Mario choisi.

Défi Super Mario est la partie gaming, tutoriel, normal du jeu si on veut. Composé de 18 mondes divisé en plusieurs stages, Mario doit sauver la princesse, pour changer. Les stages qui ont été confectionnés par Nintendo permettent aux néophytes d’apprendre les bases du jeu et la plupart des objets. Chaque monde passé rapporte de nouveaux objets pour le mode création. Il y a 100 nouveaux stages en tout. C’est beaucoup et ça prend pas mal de temps pour tous les faire. Comme ordre d’idée, cela m’a pris un peu plus de 5h et demi pour arriver au bout. Bon faut dire que les stages sont souvent plus courts que les stages des plus récents Mario. On peut comparer la longueur des stages un peu à ce que l’on trouve dans New Super Luigi U. La difficulté des stages est vraiment variantes, mais jamais rien d’impossible. Le level design est, comme d’habitude, très bon et Nintendo nous montre son savoir-faire. Chaque stage challenge le joueur avec des défis pour gagner des médailles. Les défis sont très variés allant de gagner 7 vies dans le stage, collecter 300 pièces, finir en Mario fleur de feu à tuer tous les ennemis, finir dans un temps record, etc. Tous les niveaux passés, ainsi que les stages enregistrés se retrouvent dans la section Robostock du jeu qui permet de rejouer à chaque stage individuellement, gagner les médailles manquées et les modifier à sa guise.

Une fois le mode Défi terminé, il y a le mode Stage du monde qui propose des niveaux créés par la communauté. Dans le défi des 100 Mario, le joueur à 100 vies pour passer tous les stages d’un monde et essayer de sauver la princesse. Il y a plusieurs niveaux de difficulté à choix et heureusement, car les créateurs amateurs sont souvent plus pervers dans leurs créations avec des stages de fous. Les stages proviennent de la version Wii U. Les niveaux difficiles sont vraiment difficiles et se réservent au plus persévérant et aux plus doués. Il y a aussi les stages dits de recommandation. Chaque jour, de nouveaux stages de la communauté sont proposés. Là encore, il est possible d’affiner la sélection avec des stages plus ou moins difficiles. On ne peut malheureusement pas faire une recherche spécifique d’un stage.

On ne peut pas partager directement sur internet ses création dans ce Super Mario Maker for 3DS. On ne peut pas non plus aller chercher le stage de quelqu’un. Il faut utiliser Streetpass. Avec Streetpass, vos créations et les créations des personnes que vous croisez dans le bus, le train et dans la rue vont s’échanger et se partager automatiquement pour que le soir, vous puissiez découvrir votre nouvelle collection. Disons que cette option est plus adaptée aux joueurs en ville que ceux de la campagne. Vous pouvez aussi aller chez un ami directement pour vous échanger vos stages.

Super Mario Maker for 3DS est un bon cru. Ceux qui ont aimé la version Wii U adoreront la possibilité de pourvoir prendre le jeu avec soit. Ils regretteront, par contre, le système de partage qui était mieux dans la version Wii U. La taille de l’écran inférieur de la 3DS (surtout la normale) est un peu petit pour être aussi confortable que sur Wii U, mais ça fait le job et l’interface fonctionne bien même si c’est beaucoup moins aéré. Les stages des défis Mario sont bons et nombreux. Rien qu’à eux seul, il justifie presque l’achat du jeu. Avec le mode création et les stages de la communauté, le contenu est pratiquement illimité. Bon, il y a pas mal de déchet ou de truc quasiment impossible à passer pour le commun des mortels sur internet niveau stage, mais il y a aussi quelques perles et bonnes trouvailles aussi. Ça permet aussi de se rendre compte qu’il n’est pas toujours facile de faire un bon level design même pour un jeu de plateforme en 2D. Un bon jeu qui fera plaisir aux plus grands ainsi qu’aux plus petits sous le sapin.

Les plus :

  • Du Mario pur et dur
  • Un bon contenu de base pour jouer
  • Un mode création qui fonctionne bien sur 3DS
  • Beaucoup d’outils simple à utiliser et beaucoup de choix
  • Du contenu additionnel sur internet
  • C’est Mario Maker à l’emporter

Les moins :

  • Moins ergonomique que la version Wii U
  • Utilisation de Streetpass
  • Moins porter sur le partage que sur Wii U
  • L’aspect communautaire moins poussé

 

Éditeur : Nintendo
Développeur: Nintendo EAD
Sortie : 2.12.2016
Disponible sur 3DS et 2DS exclusivement

Super Mario Maker for Nintendo 3DS
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.