Les blessures du silence

Amandine est une belle femme, mère de trois adorables petites filles, mariée à Henry, professeur de lycée. Une famille modèle, du moins c’est ainsi que cela devrait être. Sauf qu’Amandine est maigre, elle ne dort pas bien et a perdu toute son estime de soi depuis des années. Il faut dire que cela fait maintenant dix-huit ans qu’elle est mariée à Henry et que, quoiqu’elle fasse, ce n’est pas bien. Si elle l’attend le soir pour le repas, à coup sûr il ne voudra pas manger. Mais si elle mange avec ses filles en pensant qu’il ne voudra pas manger, alors c’est l’inverse, elle aurait dû l’attendre au lieu de le priver de repas.

Pourtant, sa famille la soutient et l’exhorte à quitter cet homme qui la détruit jour après jour. Mais Amandine est persuadée que c’est elle qui commet des erreurs et elle cherche en permanence comment faire bien.

Puis arrive le trop plein, le moment où, après avoir assisté à une conférence sur les violences psychologiques, elle se décide enfin à prendre sa vie en mains.

Mais voilà, elle disparaît, et sa disparition est perçue comme un suicide par son mari qui la dépeint dépressive et à côté de la plaque avec ses enfants.

Yoann Clivel, major au troisième district de la PJ de Paris va être saisi de l’enquête parce que son chef a un jour été amoureux d’Amandine et que ses parents ont fait appel à lui pour les aider à la retrouver. En fait, ils sont persuadés qu’Henry a tué leur fille parce qu’elle voulait le quitter.

Yoann se rend vite compte que quelque chose ne jouait pas dans ce couple et la version des familiers d’Amandine à leur sujet concordent dans le sens où le tableau dépeint n’est pas brillant.

Ce qu’a subi Amandine s’appelle du harcèlement psychologique ou de la manipulation, une violence invisible dont l’auteure dépeint les effets de l’emprise et de la perversion. La justice française ne peut pas juger ce genre de cas car il faut des preuves, et les mots, ne sont pas des preuves. Il y a donc beaucoup de suicides parmi les victimes de cette violence sournoise et invisible.

Ce roman devrait être lu par les victimes et leurs proches car il contient des clés pour s’en sortir et a précisément été écrit pour leur venir en aide.

Poignant, touchant et en même temps un excellent roman policier.

Les blessures du silence
Auteure : Natacha Calestrémé
Editeur : Albin Michel

www.albin-michel.fr

Les blessures du silence
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.