Le chat sur le mur

Le chat sur le mur

L’illustration de couverture, sauf à très bien y regarder, ne vous dit pas grand-chose. Regardons bien alors, que voit-on ? trois paires de pieds : deux chaussées de ce qui peut passer pour des « rangers » comme pour des baskets et une paire de nus; des maisons en carton, un canapé et un chat à-demi couché dessous. Allez donc en quatrième de couverture…

Les amateurs de BD connaissent déjà Billy the Cat, les aventures du jeune garçon transformé en chat qui doit apprendre à vivre en chat tout en conservant une façon de penser d’humain. Là, nous avons Claire, 13 ans, elle s’est faite renverser par un camion en traversant une rue de Bethlehem en Pennsylvanie et s’est réveillée chat à Bethléem en Cisjordanie, tout près du mur de séparation construit par les Israéliens. Pour échapper à une meute de chats, Claire se réfugie dans une maison palestinienne qu’investissent deux soldats israéliens. Dans la maison se cache un jeune garçon, Omar. L’autre particularité de Claire, c’est qu’elle comprend toutes les langues que l’on parle autour d’elle. C’est ainsi qu’elle a un point commun avec Omar. La punition qu’infligeait une de ses professeurs consistait en recopiage d’un poème particulier, le même qu’Omar récite pour se donner du courage.

Vous imaginez ce qui peut se passer dans la situation dans laquelle se trouve Claire… Je vous laisse lire pour vérifier que vous imaginez comme il convient…

J’ajouterai simplement deux choses. D’une part, on parle aussi de comportement scolaire dans ce livre par le biais des souvenirs de Claire, d’autre part, il me semble que la traduction reste parfois trop proche de l’anglais (Canada). Cela donne des tournures amusantes et étonnantes…

Un conseil : lisez ce livre avant de l’offrir, cela vous permettra de dialoguer à propos du mur…

Bonne lecture.

Le chat sur le mur
Auteure : Deborah Ellis
Editeur : Hachette romans

www.hachette.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.