Devenue une licence annuelle, Forza dégaine depuis plusieurs années sa déclinaison arcade, Horizon,  devenue maintenant populaire pour tout bon fan de jeux de voiture de course qui se respecte. Cette année, Playground Games et Microsoft frappent fort, même très fort, avec la troisième édition de Forza Horizon et nous invitent à poser nos bagages à l’autre bout de la planète, sur les terres sauvages de l’Australie. Après un Forza Horizon 2 qui avait fait sensation chez les joueurs, malgré les quelques défauts imputés au développement simultané sur Xbox 360 et Xbox One, Forza Horizon 3 corrige le tir en proposant l’une des meilleures expériences de jeux de voiture de course sur console, mais également sur PC grâce au programme Xbox Anywhere.

Le Boss, c’est vous !

Forza Horizon 3 propose de vivre sa campagne telle qu’elle s’est terminée avec le second épisode, c’est-à-dire que vous êtes le Boss, celui qui est au sommet de la hiérarchie, et de ce fait, toutes les mécaniques du titre tournent autour de vous. Ici pas de progression type, connue sur le précèdent opus, dans lequel vous deviez vous faire un nom en progressant dans une campagne avec un potentiel rival, puisque c’est à vous d’organiser le festival, c’est à vous de l’agrandir, et vous êtes libre de participer aux différentes courses ou aux différents défis comme bon vous semble. Le but, cette fois, est de faire progresser le nombre de fans qui suivent le festival afin de l’agrandir et d’améliorer votre garage. Pour ce faire, il faut participer et réussir les différentes épreuves de courses, de rassemblements, de défis collector, ou encore de zones de pub (radar, zone de vitesse, zone de drift).

Cette approche offre une liberté d’action sans égal, puisque pour chaque circuit d’exhibitions ou de championnats, vous avez la possibilité de personnaliser et de créer votre propre épreuve, en vous basant sur les paramètres météo (temps clair, nuageux, pluie, brouillards), le type de voitures (HyperCar, collection, Buggy etc) et le type d’épreuve (Circuit, Sprint, Cross). Tout est fait pour permettre de vivre l’expérience Forza Horizon 3 en toute liberté.

Si toutes ces mécaniques offrent un plaisir de jeu réel, avec toujours cette envie de continuer à découvrir et d’avancer dans le titre, on regrette tout de même un fil rouge, une histoire même basique qui offre cette sensation de progression et de limite.

Hoziron Airways vous offre l’Australie

Le choix de l’Australie par les développeurs est particulièrement judicieux, puisque ce cadre offre divers environnements riches et variés; forêt luxuriante en passant par un désert aride ou encore un centre-ville proche de la plage, tout est présent pour vous permettre de déambuler à vive allure aux commandes de votre bolide. Ce choix permet également à Playgrounds Games d’intégrer de base le contenu Off-Road, présent dans Forza Horizon 2 grâce à l’extension Storm Island pour des courses en 4X4 ou en buggy dynamique.

Cette richesse se caractérise également à l’écran par des graphismes limite hors norme sur Xbox One. La dernière machine de Microsoft donne tout ce qu’elle peut pour offrir cette vitrine technologique qu’est Forza Horizon 3. Graphiquement, le titre est presque parfait, le tout avec un niveau de détails pointus que ce soit sur les environnements ou sur la modélisation extérieure et intérieure des véhicules. Tout est calibré et offre un rendu visuel bluffant qui peut rapidement se traduire par le fait qu’on oublie le festival pour partir en balade dans ce paysage hostile et contempler certains lieux magnifiques. Seul un léger clipping vient entacher ce tableau avec un affichage tardif de rares éléments du décor, mais qui deviendront rapidement anecdotiques face à cette prouesse technique qu’offre le soft.

De plus, comme une cerise sur le gâteau, la bande son complète (groove, pop-rock, classique) qu’offre les différentes stations de radio viennent sublimer l’expérience. Notez également qu’il est possible d’écouter sa propre playlist grâce au Groove Music disponible en jeu.

Côté gameplay, même constat, Playgrounds Games se base sur la richesse de la franchise offerte dans les précédents opus (Motorsport y compris) pour offrir un plaisir de jeu inégalé en terme de sensation manette en main. Orienté arcade, il est tout de même possible de désactiver les différentes aides de conduite pour se rapprocher d’une expérience simulation grand publique. Monde ouvert oblige, vous pourrez vous donner à toutes les folies imaginables. Le mot d’ordre pour cette édition est le FUN absolu.

Pourtant, l’IA fait encore défaut pour ce genre d’expérience. Bien que le système Drivatar, initié depuis quelques années dans la franchise et à de nombreuses fois critiqué, évolue et offre une approche plus aboutie, la gestion de l’IA parait catastrophique au point d’avoir la sensation d’être invisible pendant le jeu. Collisions, passages en force sans raison, le comportement de l’IA devient limite rageant sur certaines courses ou en exploration.

Un contenu exemplaire
Si dans le fond, on regrette un manque de rafraîchissement et très peu de prise de risque sur ses bases et dans ses mécaniques, on ne peut en aucun cas s’ennuyer tant par le contenu riche, complet et varié du titre. Tout ce qui a fait la force des précédent Horizon se retrouve condensé dans cet épisode. Autant dire qu’il vous faudra plusieurs heures de jeu avant de décrocher le 100%.

Notez le retour des courses de rue à la manière d’un fast and furious.

Point très important à souligner et qui fait en grande partie la force de Forza Horizon 3 : la communauté. Ultra connectée oblige, le soft propose en plus du mode multi-joueur classique, permettant de faire des courses en ligne ou de se balader avec la communauté ou ses amis, un aspect social très poussé avec la possibilité de réaliser la campagne en coopération en ligne, de créer une équipe définie en récupérant les drivatars de nos amis, de pouvoir créer, partager, et défier le monde entier. Toutes les courses (exhibition, championnat) ou défis collector que vous crée sont partager sur les serveurs et sont utilisables par tous. Autant dire que le contenu initial grandi au rythme de la communauté et offre un nombre presque infini de challenges à réaliser.

Cet aspect social et ultra connecté offre une vraie plus-value à Forza Horizon 3 et permet au titre de devenir, en cette fin d’année, un incontournable pour tous possesseurs d’une Xbox One et ou d’un Pc sous Windows 10.

Côté casting, Forza Horizon 3 offre un catalogue de voitures très imposant. S’appuyant sur ses ainés, le soft propose 350 véhicules divers et variés représentant toutes les marques automobiles à l’exception de porche.

Du Fun, Du Fun et du Fun…

A part la petite déception constatée sur le manque réel d’une campagne ou du manque de prise de risque pour rafraichir les mécaniques de bases, Forza Horizon 3 est une vraie bouffée d’air frais en cette fin d’année avec une réalisation proche de la perfection et un contenu riche et varié. Le must have par excellence.

Eric Rivera

Forza Horizon 3
4.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.