On regrettera un peu la pauvreté de la couverture qui traduit maladroitement le rapport que le livre entretient avec le cinéma et la télévision. Donc ne vous fiez pas à la couverture et ouvrez ce livre pour en goûter d’une part la bonne traduction – qui offre par endroits un français subtil – et d’autre part une certaine étrangeté.

Le roman s’ouvre et s’achève sur des passages où le lecteur est tutoyé. Où l’auteur, le narrateur lui dit ce qu’il peut voir. Puis le récit se fait « normal » et croise deux histoires. D’une part celle d’une jeune Mexicaine séduite par un blanc dont la mère travaille dans un salon de thé/bar/restaurant et aimée par un jeune Mexicain qui travaille plus ou moins clandestinement dans la région. Un jour la jeune femme est retrouvée morte et le séducteur a disparu. L’auteur raconte aussi les relations entre un Chauffeur, une Actrice et un Réalisateur de films (le lecteur n’aura aucun mal à mettre un nom sur ces deux derniers personnages sachant qu’ils tournent une célèbre scène de douche dans un motel, en 1959). On pourrait dire qu’il s’agit d’un roman sur les apparences, sur le réel et sur le rêve. Je dirais que s’il traite de cinéma, de films et d’acteurs, il ne me semble pas comme beaucoup de romans contemporains écrit directement pour le cinéma. L’écriture joue plutôt dans un registre mélodramatique non accentué. Une fois passée l’apostrophe du début on se laisse porter par l’histoire et l’apostrophe finale doit conforter le sentiment que la lecture de ce qui précède à fait naître.

Il s’agit d’un premier roman et il est prometteur. N’hésitez pas.

Pour les amateurs de cinéma je signale que l’auteur compare Roberto Rossellini et le Réalisateur dont il parle dans le roman et qu’il écrit : « Les Américains n’avaient pas d’actrice qui pouvait s’effondrer sur la chaussée au son d’un tir de mitraillette. Ils avaient des doublures pour ne pas abîmer les jambes qui valaient des millions de dollars. » Ces mêmes amateurs aimeront aussi sans doute les références à « Rio Bravo ».

Bonne lecture ou bon retour sur images.

[Noé Gaillard]

www.joellelosfeld.fr

21923-kro12345

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.