Alzahel ou les Nuits que Shahrâzâd n'eut l'audace de conter

Alzahel ou les Nuits que Shahrâzâd n’eut l’audace de conter

Même avec ce deuxième titre de cette nouvelle collection je ne sais pas encore comment comprendre l’expression « Nouveaux Romanciers », mais comme vous je peux au moins constater une chose : l’usage de l’ordinateur permet d’étendre sérieusement le nombre de pages de votre roman. Je suppose que les éditeurs n’exigent plus que vos productions soient calibrées (tant de signes, tant de mots ou de pages) alors comme il est facile d’intégrer des passages supplémentaires là où on les sent nécessaires, plus besoin de tirer à la ligne comme Dumas ou Féval, il suffit d’insérer.

Le roman de Bruno Carlisi est assez ambitieux puisqu’il repose sur trois « idées ». La première est le choix du lieu du récit et de l’action : le pays des mille et une nuits et elle implique une nécessaire bonne connaissance historique et religieuse. La deuxième est le choix du parcours initiatique du héros qui l’amène à prendre conscience du monde. On remarquera l’utilité de la maîtrise de la première idée. La dernière et à mon avis la plus audacieuse est de présenter le tout à la manière des conteurs. Ces raconteurs d’histoires qui savent tenir les auditeurs en haleine, comme l’on dit. Vous avez dû en entendre et peut-être en voir… Mais là c’est différent vous n’êtes pas sous le charme de la voix ni installé avec d’autres. Vous lisez seul – faites l’expérience d’une lecture à voix haute pour voir – et vous pouvez vous interrompre quand vous voulez. Le récit doit vous prendre, vous faire oublier les autres et l’environnement. Et c’est réussi…

La quatrième de couverture note que l’art du conteur consiste à interpeller l’auditeur pour le faire réagir et éventuellement obtenir un résumé de l’action. Pour ce qui est de l’interpellation du lecteur on sait bien depuis les vieilles a parte théâtrales et surtout depuis au moins Frédéric Dard/San Antonio que le lecteur en redemande.

Un conseil : sirotez votre lecture.

Alzahel ou les Nuits que Shahrâzâd n’eut l’audace de conter
Auteur : Bruno Carlisi
Editeur : Carpentier
Collection : Les Nouveaux Romanciers

www.editions-carpentier.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.