28 boulevard des Capucines

28 boulevard des Capucines

Sur la photo qui illustre la couverture on peut reconnaitre de la gauche vers la droite : Robert Charlebois, Renaud, Alain Souchon, Laurent Voulzy, David McNeil et Julien Clerc. Si vous savez que le 28 boulevard des Capucines correspond à l’adresse d’un des plus célèbres music-halls au monde : l’Olympia, vous qui connaissez David McNeil vous aurez reconnu le plateau réuni pour son dernier concert dans la vieille salle de l’Olympia. Le livre raconte comment McNeil en est arrivé à chanter à l’Olympia… et des anecdotes à propos des chanteurs et des gens qu’il aime et apprécie ou avec lesquels il a travaillé. Avec des moments forts comme les rencontres avec Yves Montand ou celles avec Claude Nougaro. McNeil raconte aussi la naissance de certaines chansons et il faut bien avouer que tout cela a un côté émouvant. Parce qu’au delà du vedettariat des gens cités, il ressort des rendez-vous, des individus, des personnes. Même lorsqu’il parle de ceux qui ont été avec lui sur scène, il s’applique à présenter des gens, plutôt que des chanteurs. Il glisse un portrait réaliste de Robert Doisneau et des remarques intéressantes : « … imaginez un soir dans un piano-bar à Brighton, Stuttgart ou Amalfi, sans La fille d’Ipanema ou Desafinado, c’est à se demander ce qu’ils jouaient avant. »

Et sur la fin il parle de son père, le peintre Marc Chagall, avec une grande tendresse.

Oui, vous avez bien compris qu’en parlant des autres et de ses rapports avec eux c’est un portrait en creux qu’il fait de lui-même avec un peu d’humour et une modestie certaine…

Passionnément émouvant, à déguster au compte-gouttes.

Bonne lecture.

28 boulevard des Capucines
Auteur : David McNeil
Editeur : Folio

www.folio-lesite.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.