Nuit mère

Nuit mère

Une fois n’est pas coutume, il me semble que la traduction simple du titre original est plus dense, plus forte, plus juste que celui-ci « Mother Night ». Et si je me permets un jeu de mots bilingue en associant Night et Mère j’obtiens en phonétique l’équivalent d’un cauchemar. Bon, passons !


Si vous avez le temps et l’occasion avant de lire ce court roman, prenez le temps de visionner le film de George Roy Hill intitulé : « Abattoir 5 » qui traite du bombardement de la ville de Dresde par les alliés… Ou lisez « Abattoir 5 » de Kurt Vonnegut.

Cet auteur fait partie de ce que l’on pourrait appeler les écrivains « humoristes » dans la lignée de Mark Twain. Des écrivains qui pincent notre esprit et lui tirent des sourires un peu raides. Des sourires qui nous font voir que nous ne sommes jamais très loin de ceux qui les ont fait naître. Howard W Cambell Jr, qui raconte ses mémoires dans ce livre, est emprisonné à Jérusalem et sur le point d’être jugé pour crime de guerre. Il fut un des animateurs passionné et passionnant de la propagande radiophonique allemande et un dramaturge à succès, au moins avec sa pièce « Une nation à deux. » Pour tenter d’échapper à une condamnation ou pour se justifier, il prétend avoir été contacté par les services secrets américains pour jouer les agents doubles. On notera que le récit se présente comme une suite de courts passages, mi saynètes mi textes, (45 en 210 pages) qui aident le lecteur à se faire une idée du personnage. C’est à la fois dense et léger et je suis certain qu’il vous en restera quelque chose en mémoire…

Idéal pour les transports en commun.

Bonne lecture.

Nuit mère
Auteur : Kurt Vonnegut
Editeur : Gallmeister

www.gallmeister.fr

Nuit mère
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.