Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Les Filles d’Ennismore

Une couverture un peu faible rehaussée par un cœur bleu arborant la mention « Coup de cœur du cercle ». Espérons que cela confère le succès à ce troisième roman de l’auteure mais le premier publié en français. Je signale troisième roman car il a des qualités d’écriture supérieures à celles des premiers ouvrages.

Nous sommes en Irlande au tout début du XXème siècle et je vous invite à lire ou relire Jonathan Swift et au moins deux de ses pamphlets, Modeste proposition et Instructions aux domestiques, même s’ils datent du 18ème…

Rosie Killeen à huit ans le jour où la reine Victoria visite le manoir d’Ennismore, elle travaille en cuisine mais parvient à voir la reine qu’elle trouve insignifiante. En rentrant chez elle, elle croise une petite fille, Victoria, qui pleure sur son bateau qui s’éloigne au fil de l’eau et sa peur de cet élément. Rosie sauve le bateau et séduit Victoria. Et celle-ci obtient de son père que Rosie suive les leçons que lui donne sa tante. Lady Ennis – mère de Victoria – n’apprécie guère et recommande à la préceptrice – sa sœur – de dégoûter la petite des études. Chez les Killeen – vous suivez ? – on n’apprécie guère aussi. La mère et la sœur de Rosie sont servantes au manoir et cela nuirait à leur tranquillité. Les débuts de Rosie sont difficiles mais elle parvient à dominer sa « rusticité ». Après dix années de complicité, les deux amies doivent se séparer car Victoria doit entrer dans le monde et vivre à Dublin. Mais la question irlandaise n’est pas résolue et la domination anglaise pèse – le conflit est entre catholiques et protestants…

Rassurez-vous, mais vous n’en doutiez pas, cela se termine de manière heureuse.

Plaisir de lecture… Parce que l’auteure et la traductrice réussissent à mêler histoire et sociologie au sein d’une belle histoire d’amitié. C’est cette histoire que l’on lit d’abord pendant que l’autre, dite « la grande », s’insinue dans notre esprit.

A lire d’une traite et à offrir.

Les Filles d’Ennismore
Auteure : Patricia Falvey
Editeur : Belfond
Collection : Le cercle

www.belfond.fr

Les Filles d'Ennismore
5.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.