Sauvez le Kursk !

Une terne photo de sous-marin en surface soulignée par la phrase suivante : le livre qui a inspiré le film. Ladite phrase se retrouvant sur un bandeau rouge sombre accompagnée par une minuscule reproduction de l’affiche du film.

La tragédie du Kursk date de l’an 2000, le livre de 2003 et l’on peut se dire que si le film n’avait pas été tourné nous n’aurions pas connu le livre en version française. Le titre original est « A time to die, the untold story of the Kursk tragedy » que je vous laisse le soin de traduire.

Avant d’aller plus loin, une remarque : un mot du bandeau permet de distinguer le film du livre… « Inspiré » qui met en relief l’idée que vous pourrez ranger le film dans la lignée de « A la poursuite d’Octobre rouge » et de « USS Alabama ». Le livre s’annonce comme analyse et compte-rendu des comportements des autorités et des militaires concernés par le naufrage du sous-marin. Et l’on sait qu’il faut du dramatique, du suspense pour réussir un film, donc une dose de fiction.

En août 2000, un sous-marin nucléaire lanceur de missiles est en manœuvre avec 118 hommes à bord. Une explosion se produit dans la salle des torpilles. Les secours se mobilisent pour tâcher de sauver les 23 rescapés réfugiés à l’arrière du sous-marin. Qui dit mobilisation des secours dit mobilisation internationale. Et donc ici arrivent des Américains capables de sauver les hommes… Hélas le sous-marin est du genre de ce que les Russes ont de mieux dans le genre et ils sont jaloux de leur technologie. Et puis il y a les politiques, ceux qui comptent en voix et non en humains. Le livre traite de réalités et est de ce point de vue assez inconfortable à lire, je veux dire par là que les décisions prises ne laissent pas indifférent. Le film emporte le spectateur qui le subit…

Un conseil : prenez le temps de lire avant de voir.

Bonne lecture.

Sauvez le Kursk !
Auteur : Robert Moore
Editeur : Archipel

www.editionsarchipel.com

Sauvez le Kursk !
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.