Vous me suivez? Non??

Pour la petite histoire et pour ceux qui n’ont pas suivi les sortie cinématographique de ces derniers jours , un film d’animation Ratchet et Clank est sorti la semaine passée. Celui-ci se base sur le scénario du jeu éponyme sorti sur Playstation 2 il y a de ça 14 ans. Même si le scénario a été quelque peu remanié, il reste assez fidèle à celui du jeu original. Et comme la tendance du moment est au reboot quand ce n’est pas au remake HD de jeu plus ancien, Insomniac a sauté sur l’occasion et nous offre la relecture d’un des jeux les ayant rendu célèbre. Est-ce que l’essai est transformé? Réponse dans ces quelques paragraphes.


Ratchet et Clank prend place dans l’espace où un grand méchant (le président Drek) détruit sans aucun remords des planètes pour en récupérer des morceaux et fabriquer une nouvelle planète, tel un puzzle, à son peuple, les Blargs. Pour ce faire, il peut compter sur son armée de robots tueurs. Cependant, de son usine sortira un petit robot pas méchant pour un sou, Clank. Réussissant à s’échapper en vaisseau, ce dernier s’écrase sur la planète Veldin où Ratchet, un Lombax mécanicien, viendra le secourir. Ce dernier, s’ennuyant ferme dans son job, profite de la rencontre avec le robot pour partir à  l’aventure de planète en planète et peut-être même rencontrer le capitaine Quark, bodybuildé imbu de lui-même et assez inutile, ainsi que sa clique de Rangers Galactiques, sauveurs du bien dans cette galaxie. Le scénario est assez entendu, mais les personnages étant attachant, ce n’est pas bien grave. Pour ceux ayant déjà joué au premier jeu, le scénario, si même assez proche de l’original chamboule un peu la continuité avec les autres jeux, car certains personnages, tels que le Docteur Nefarious, sont déjà présents.

Reboot ou simple remake HD ?

Si un remake HD revient juste à une refonte graphique, le reboot apporte bien plus avec un nouveau gameplay associé. Et dans le cas de Ratchet et Clank, il s’agit bien d’un reboot avec nouvelles armes et nouveau gameplay. Si on reviendra sur les moyens d’occire nos ennemis plus tard, on peut s’attarder sur le gameplay. Si le principe du jeu n’a pas changé, la licence étant excellente dans le type de l’action plateforme, quelques nouveautés sont présentes dont des phases en Jetpack, un nouveau combat aérien ou encore des phases de réfléxion dans la peau de Clank. De nouveaux collectables font aussi leur apparition, les holocartes. Ces dernières s’obtiennent soit en tuant des ennemis, soit dans certains endroits cachés de la map. Une fois une série de 3 complétée, ça nous débloque soit de nouvelles armes pour le mode défi (un new game plus avec difficulté accrue), soit des bonus permanents. Nous pouvons remercier l’équipe d’Insomniac de ne pas nous avoir  servi un plat réchauffé.

L’arsenal, le nerf de la guerre…

Si on a toujours à disposition les armes classiques telles que le gant à bombes et le pyrolanceur, des armes plus récentes font leur apparition tel que le frappeur plasma ou le discozigzag. Personnellement, dans mon trio de tête, il y a M. Zurkon, un tout petit robot qui tire sur tout se qui passe et qui dit d’une voix grave qu’il ne vit que pour tuer et autres sympathies du genre, le Groovitron, une boule à facettes qui fait danser tous les ennemis  (et même les boss) et pour finir, toute nouvelle arme, le pixelizeur HD transformant vos ennemis en bouillie de pixel. Bien entendu, le T.E.L.T (pour T’Eclater La Tronche, sic) est toujours de la partie pour peu que l’on prenne le temps de l’obtenir. Toutes ces armes évoluent avec leur utilisation sur 5 niveaux et le tout peut encore être amélioré chez les marchands gadgetron en payant avec du Raritarium, monnaie  bien connu des aficionados de la série. Cette espèce assez rare se trouve à la mort de certains ennemis ainsi que dans des gisements, disposés ça-et-là sur la map. En gros, ça fait toujours aussi plaisir de décimer de l’ennemi dans ce jeu…

Et les graphismes dans tout ça ?

Et là, c’est la baffe monumentale, le jeu est simplement ma-gni-fi-que. C’est tout simple, on se croirait dans un film d’animation. Même en sachant que certaines cinématiques sont tirées directement du film, il m’est bien difficile de dire lesquelles tellement le jeu est beau dans son ensemble. Ne l’attendant pas au tournant, j’ai été très agréablement surpris et il se pourrait que ce soit le plus beau jeu sur PS4 cette année pour autant que l’on apprécie le style cartoon totalement assumé. Et pour les nostalgiques, quelle joie de retrouver les planètes que nous avions déjà explorées (ainsi que des nouvelles s) sous un nouveau jour. Les animations ne sont pas en reste et viennent sublimer le tout.

En conclusion, ce Ratchet et Clank nouvelle mouture est un must have pour ceux qui n’ont pas fait le premier, ainsi que ceux l’ayant fait et l’ayant adoré (personnellement, j’ai fait le 1er au moins 2 fois et je ne me suis pas ennuyé une seule minute sur celui-ci). Tout a été peaufiné, les graphismes sont beaux, le gameplay toujours au poil et l’humour toujours présent. Seule petite pointe de tristesse, pourquoi ne pas en avoir fait un nouvel épisode?

Les plus:

  • Graphismes somptueux
  • Gameplay toujours aussi réactif et prise en main immédiate
  • Arsenal varié et déjanté
  • Assez de nouveautés apportées pour le connaisseur de l’original
  • J’ai déjà dit que les graphismes étaient beaux ?

Les moins:

  • C’est un reboot (même très bon, j’aurai préféré un nouvel épisode)
  • Scénario pas toujours en accord avec la suite de la licence. Même si la raison est le nouveau film, était-ce vraiment utile de changer le scénario original?

Ratchet et Clank: Le jeu tiré du film, lui-même tiré du 1er jeu...
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.