Pieds nus sur la terre sacrée

Pieds nus sur la terre sacrée

Une belle illustration de couverture avec cette coiffe indienne pour cette édition des deux premières parties de Pieds nus sur la terre sacrée (éditions Denoël). La présentation et le choix des textes par T.C. McLuhan restant les mêmes. Le recueil est proposé comme appartenant à une sous collection « Sagesses » et c’est bien une leçon de sagesse que nous donnent ces textes d’Amérindiens.

Une quadruple leçon que je vais décomposer pour vous.

La première est la plus évidente elle traduit un respect du sol et de ce qui vit. Les « Indiens » savaient consommer avec intelligence ce qui leur avait été donné. Ils trouvaient un usage à tout ce qu’ils ne mangeaient pas. Ils avaient au moins compris qu’il ne fallait ni tuer plus que nécessaire ni appauvrir le sol par des cultures inappropriées.

La deuxième est peut-être plus subtile pour nous. La terre, le sol et ce qui y vit ne nous appartient pas et cela sous-entend de voir plus loin que son temps d’homme. De penser au delà de la banale durée de nos vies… Un des textes précise même qu’avant l’arrivée des Blancs et leur mode de vie les Indiens vivaient plus longtemps. Si la terre ne m’appartient pas je ne peux pas la vendre…

La troisième est tout simplement une leçon de sensualité. Courir pieds nus, sentir le vent, le soleil, la nature sur sa peau n’est-ce pas agréable ?

Enfin, dernière leçon, les hommes Blancs sont des menteurs qui n’ont aucun respect pour leur propre parole.

Si vous pouvez, pour des raisons diverses mais sans doute discutables, considérer que les deux premières leçons sont données par des naïfs qui ne connaissent rien à la vie et qu’il est inutile de prendre des notes ou de lire ce petit livre, vous devriez peut-être essayer de comprendre pourquoi on vous traite de menteur. Et si vous doutez de l’actualité des Indiens je vous renvoie à une équipe de football des États-Unis qui ne décolle pas des dernières places du championnat et qui est en procès avec quelques tribus. Les Indiens lui reprochent de s’appeler « Redskins » (Peaux Rouges) un terme très péjoratif qui fait référence à la conquête de l’ouest – pas très glorieuse pour les Blancs malgré tous les westerns qui l’encensent.

À lire au compte-gouttes et à méditer entre deux lectures.

 

Pieds nus sur la terre sacrée
Auteur : T.C. McLuhan
Editeur : Folio

 

www.folio-lesite.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.