Paradoxes et Peinture, tome 1

Paradoxes et Peinture, tome 1

Avec en sous-titre justificatif les noms suivants : Escher, Klee, Kandinsky, Matisse, Picasso. Comme vous venez de remarquer le nom de la collection qui accueille cet ouvrage vous êtes en train de vous dire que ce n’est pas pour vous parce que la philo cela n’a jamais été votre fort et que vous trouvez que c’est un peu l’art de couper les cheveux en quatre. Si vous suivez régulièrement mes chroniques, vous savez qu’il y a une façon de procéder avec ce qui vous semble potentiellement barbant… se laisser porter. Entrer dans le livre. Avec le temps les mots deviennent plus faciles à comprendre, essayez…

Là, il faut en plus aller chercher des images à regarder. Car il est évident que vous devez avoir au moins l’œil sur une œuvre du peintre dont vous lisez ce qu’en dit l’auteur. A propos d’Escher il écrit : « La stratégie paradoxale a pour but chez Escher de subvertir en douceur le réel, le commun, le banal, l’ordinaire. » Et pour moi, comme pour vous j’espère, cela va de soi. A propos de Klee il dit : « Paul Klee est le peintre de la tension, du chaos, du point gris, de la chôra dans une approche qui demeure proche du monde de l’enfance, du fou, du compositeur sans dogmes, du mathématicien ludique. Le paradoxe, chez Klee tient au point de contact du chaos et de la surface picturale. » Attention Klee n’est pas un peintre évident même s’il paraît simple ! Il faut s’imprégner de sa peinture. Kandinsky était l’ami et le confident de Klee et pour lui aussi il convient d’entrer dans sa peinture. L’auteur dit : « Le paradoxe de Kandinsky est de vouloir le « spirituel » et « l’idéal » par la couleur et le tracé géométrique en quittant la sphère de la « spiritualité » religieuse traditionnelle. » Enfin l’auteur associe Matisse et Picasso dans un même chapitre. Pour le premier il met en évidence le refus de l’imitation et pour le second la recherche permanente… Je suppose que ce que vous avez vu, regardé et admiré des peintres cités ci-dessus vous donne au moins envie de vérifier si ce qu’écrit l’auteur à leur propos vous semble juste ou vous les montre comme vous ne les aviez pas vus.

Une bonne expérience…

Paradoxes et Peinture, tome 1
Auteur : Edmundo Morim de Carvalho
Editeur : Harmattan
Collection : Ouverture philosophique

www.editions-harmattan.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.