Énée, les cruciverbistes ne connaissent que lui (et Io bien sûr) mais vous ? L’avez-vous vu portant son père Anchise sur ses épaules et fuyant Troie ? Peut-être. Mais la suite ? Virgile (70 av. J. C. – 19 av. J.C.) l’a racontée. Daniel Mesguich la lit/interprète dans une traduction de Paul Veyne. Si vous n’êtes pas latiniste, profitez de cette version pour vous familiariser avec la mythologie romaine.

Donc Énée fuit Troie vaincue avec son père et quelques compagnons dont Palinure (barreur) et Euryale et Nisus. En chemin sur la côte africaine, il rencontre Didon, fondatrice de Carthage… Puis, après un passage aux Enfers, il arrive chez les Latins et va leur faire la guerre…

Vous avez noté que cette histoire qui se veut édifiante et fondatrice est construite comme l’histoire homérique mais inversée. Virgile commence par l’odyssée d’Énée et achève son récit par l’Iliade… et la fondation de Rome en pendant de Troie détruite. Et ce récit écrit dans une langue soutenue ressemble à un récit de conteur. Il s’agrémente d’à-côtés, si l’on peut dire, qui retiennent l’attention et renvoient l’auditeur aux divinités qu’il connaît, aux héros qui disent l’humanité des dieux. Ainsi par exemple ce Misène fils d’Éole et joueur de trompette dont Triton est jaloux et qui le jette dans les rochers.

Je ne sais si ceux qui enseignent la littérature font encore référence à et étudier Virgile mais je pense que ces CD et cette lecture « vivante » devraient permettre à des étudiants d’apprécier et d’appréhender l’œuvre, même si les « chants » sont découpés au fil des CD et certains résumés.

Il me semble que l’écoute de Virgile/Mesguich en public et avec les écouteurs à l’oreille peut être un bon dérivatif à votre déplacement et surtout une très bonne manière de vous cultiver, ce qui n’est, je crois, jamais négligeable.

Bonne écoute…

L’Énéide
5 CD
De : Virgile
Lu par : Daniel Mesguich
Editeur : Frémeaux & Associés

www.fremeaux.com

L'Énéide
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.