En regardant les titres et leurs auteurs collationnés ici pour les deux premiers CD et pour une petite partie du troisième, je n’ai pas compris ce que Bartok, Berg, Prokofiev ou la Danse rituelle du feu, par exemple et entre autres, faisaient là. La lecture du livret d’accompagnement m’a ouvert les yeux et je ne saurais trop vous recommander de commencer par elle avant toute audition. Mais d’abord une tentative de définition/précision à propos de la censure. Anastasie, généralement présentée comme une vieille dame, qui coupe, corrige, condamne, interdit en fonction de textes, de lois, votés et décrétés… On la connaît. C’est l’autre l’insidieuse qui avance masquée et se fabrique des raisons d’être au gré de sa volonté, celle qui relève non de la loi mais du bon vouloir d’un individu.

Pour ce qui concerne les musiciens du CD 1, ne cherchez pas ils relèvent des musiciens juifs dont la musique étaient considérée comme dégénérée par les responsables du parti nazi… Imaginez un musicien allemand qui intitule son morceau Concerto Ebène, un autre qui joue avec un noir, d’autres qui mêlent de la musique populaire à leur œuvre…

Pour le CD 2, nous sommes en Russie où le petit père des peuples dit quelle musique est accordée à sa pensée mais humilie, punit ceux qui plaisent plus aux autres… Et on pense qu’Al Capone était féru d’opéra…

Pour le dernier CD, il est surtout question de chansons et la censure se doit de penser : radio, disque et public plus vaste. Là on aurait bien aimé un peu plus de texte, d’extraits permettant de comprendre pourquoi Ol’ Man River par exemple est dangereux ou Black Girl. Free and Equal Blues est plus facile à imaginer censurable. Je peux, comme vous je pense, comprendre qu’en son temps Le Gorille de Brassens ait pu choquer des oreilles chastes, mais si l’on écoute attentivement, on entend que cela va au-delà d’une provocation osée. Mais pour Sanguine de Prévert et Henri Crolla remarquablement chantée par Yves Montand seuls ceux qui ont de l’imagination ou connaissent la situation peuvent comprendre, non ?

Ne vous censurez pas.

Bonne écoute.

La censure 1929-1962
3 CD
Editeur : Frémeaux & Associés

www.fremeaux.com

La censure 1929-1962
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.