Hellboy en Enfer tome 2
4.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

hellboy en enfer t.2-extrait

Parallèlement à la publication de son flash-back mexicain, Hellboy est tombé en Enfer pour cette mini-série de « tomber de rideau », clap de fin. Car si Mike Mignola ne met pas un point final au complexe univers Hellboy, c’est bien l’épilogue de son œuvre maîtresse qu’il nous raconte ici. Personne ne pourra d’ailleurs s’en plaindre, au vu du nombre de séries qui ne finissent jamais ou dont le dénouement est bâclé, ce qui n’est guère le cas ici. Et pour le lecteur, c’est juste génial : il peut choisir opportunément ce qui lui plaît chez Hellboy. Il aura donc un vrai début, autant d’aventures qu’il le souhaite et une vraie solide (mais je devrais dire excellente) conclusion.

Hellboy est donc descendu aux enfers, après sa mort. Tel Dante, il explore ce monde inconnu, son monde. Il y rencontre son père, ses frères et sœurs, d’autres connaissances qui ont déjà croisé sa route, des monstres connus et moins connus, etc… etc… Scrooge a eu ses fantômes de Noël (fête de la naissance du Christ Roi, vous comprendrez mon parallèle à la lecture), Hellboy a également ses guides pour l’accompagner dans cet abyme, déserté par les Démons supérieurs et d’où Satan s’est retiré en quasi-ermite. Le retour du fils prodigue ne se fera pas dans la liesse au Pandémonium.

Une fois n’est pas coutume, rendons hommage aux couleurs de Dave Stewart (non, pas le guitariste d’Eurythmics, son homonyme coloriste) sans lesquelles Hellboy ne serait pas vraiment Hellboy. Pour s’en convaincre, il suffit de lire le premier volume d’ »Hellboy en Enfer » paru en noir et blanc (dans une édition limitée, grand format, aux éditions Delcourt également) : la maîtrise du contraste et des aplats de noir de Mike Mignola est incontestable, mais il manque définitivement quelque chose. Souvent le coloriste est le parent pauvre de la reconnaissance dans le petit monde du neuvième art, bien malheureusement car ils apportent souvent un vrai atout aux planches.

Hellboy ne verra donc pas de suite au cinéma, puisque c’est Guillermo Del Toro lui-même qui l’a annoncé, à mon grand désarroi (snif…). Qu’à cela ne tienne, redécouvrons ses aventures en BDs, puisque la qualité est là et bien là ! Cet « Hellboy en Enfer » est parmi ce que Mike Mignola a réalisé de meilleur, du très haut vol ! Et ce, malgré les profondeurs où cela se déroule.

Hellboy en Enfer t.2
Série en cours
Dessinateur : Mike Mignola
Scénaristes : Mike Mignola – Todd Mignola
Éditeur : Delcourt
Collection : Contrebande

http://www.editions-delcourt.fr/serie/hellboy-en-enfer-02-la-carte-de-la-mort.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.