Freya est une villageoise presque comme une autre qui vit avec sa mère dans la pauvreté. Presque comme les autres, car elle possède la particularité d’être le sosie du Prince du Royaume. Un jour, d’anciens amis devenus gardes personnels de sa Majesté viennent lui rendre visite et lui propose avec insistance de les suivre afin de prendre la place du Prince malade. Dans un élan d’abnégation et de loyauté pour la couronne, Freya part prendre une place dont elle n’a pas conscience de l’importance et des sacrifices demandés. La jeune fille arrivera à vaincre son tempérament délicat ? Pourra-t-elle vraiment surmonter les dangers incombant à la position du Prince ? Les adversaires se frottent les mains face à la possible faiblesse de la direction de ce Royaume. Aaron et Alex sont là pour aider Freya dans son nouveau rôle, pour le meilleur et surtout pour le pire.

Une quête de recherche personnelle et de compréhension de ses limites pour les franchir ensuite est dépeinte ici avec un début pleurnichant qui se révèle à la hauteur du fantastique changement de personnalité du personnage féminin principal et éponyme du manga. C’est un shôjo certes, mais un de la trempe des destins bouleversant et qui nous emmène très loin dans les tréfonds de l’aventure et de la dangerosité. Sur un décor moyennageusement baroque, Freya l’Ombre du Prince illustre le dépassement de soi. Le fait, que le personnage soit exposé au départ comme fragile et ingénu apporte en fin de compte une dimension épique et inattendue au scénario. Le drame survient rapidement ce qui donne à la trame un tournant glissant dans le chaos finalement agréable. Le prénom choisi pour l’héroïne n’a à voir que peu de choses avec la déesse de la mythologie nordique, si ce n’est la vaillance, l’endurance et l’amour d’autrui. Ne chercher pas trop de correspondances avec les vikings, vous serez certainement déçus. Par contre, si vous voulez découvrir une héroïne plus résistante et pleines de ressources que même elle ne soupçonne pas, veuillez entrer, c’est le bon chemin. A noter, des petites annotations humoristiques de la part de l’auteur de temps à autres en marge qui apporte un côté original en plus. Bref, un manga que l’on peut recommander pour des novices en la matière et pas seulement pour les filles, auquel ce manga traditionnellement est dédié (Shôjo : pour filles).

Tomes 1 et 2

Auteur : Keiko Ishihara

Edition : Doki Doki

Style : Shojo épique

FREYA L'OMBRE DU PRINCE – Un Royaume à sauver
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.