Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Terminé les refus à l’entrée du country club. La pluie n’est plus un obstacle pour taper quelques balles. Jouer au golf quand on veut, dans son salon et par n’importe quel temps, c’est ce que Sony et son PS VR nous propose avec Everybody’s Golf VR.


Les jeux de golf font partis du monde du jeu vidéo depuis ses débuts. On se souvient, enfin pas vraiment, des jeux sur Commodore 64, Amiga, Windows 1.1, NES, puis les Tiger Woods. Mêlant adresse et précision les amateurs de golf électronique veulent de plus en plus une expérience la plus proche possible de la réalité. Dans les années 90 et 2000, on a vu les simulateurs de golf devenir très proche avec des graphismes de plus en plus réalistes et des commandes qui simulent de mieux en mieux les swings, hook, chip, putt et autres coups du golf.

En 2006, Wii Sports Golf, nous offrait un jeu, certes pas bien beau, mais qui nous plongeait dans l’univers du golf grâce au motion gaming. On découvrait une nouvelle façon de jouer. On pouvait swinger comme en vrai dans son salon. Une première pour les joueurs consoles et une petite révolution en tant que telle.

2019 va franchir encore un pas supplémentaire avec la VR. Grâce au casque de réalité virtuelle de Sony, le PS VR, les joueurs se retrouvent littéralement sur les parcours pour une expérience des plus convaincante. Agrémenté d’un PS Move, Everybody’s Golf est le simulateur (Arcade) de golf que l’on pouvait espérer grâce à la technologie actuelle.

Si l’immersion est totale, le jeu est plutôt complexe à prendre en main. Un tutoriel nous apprend, heureusement, les bases. Comme on est en VR, il y a beaucoup de paramètres à gérer pour devenir un bon golfeur. Il y a déjà le placement dans l’espace. Contrairement au golf de Wii Sports, Everybody’s Golf VR prend en compte le positionnement du joueur grâce à la caméra. On peut s’approcher ou s’éloigner de la balle. On peut se tourner pour changer d’angle. On peut se baisser pour inspecter le terrain. Mais le plus important, c’est de toucher la balle et il faut apprendre à le faire, car on peut facilement taper à côté.

Comme tous les jeux avec du motion gaming, il faut s’habituer aux commandes et à l’environnement. Everybody’s Golf VR se joue tout aussi bien à la Dualshock4 mais aussi avec un ps move. A la manette, le jeu utilise les motion sensors. Il faut donc aussi taper la balle comme en vrai en swingant la balle. Si la prise en main est un peu bizarre au départ, les commandes répondent bien et il devient naturel de taper correctement la balle. L’angle de la manette à adopter est un peu étrange.

Avec le PS Move, on s’y croit vraiment. On a vraiment l’impression d’avoir un club dans la main. Par contre, pour frapper les balles, ça prend plus d’entrainement. Personnellement, je dois pas mal pratiquer avant de taper ma balle pour éviter qu’elle parte sur la droite. D’autres joueurs, on le problème inverse avec des balles qui partent souvent sur la gauche. Il faut s’adapter et apprendre à taper juste pour voir la balle filer tout droit dans les airs.

 

Entre le PS Move et la manette DS4, le choix est difficile. Je trouve plus facile de jouer avec la DS4 et obtenir de meilleurs résultats. Par contre, avec un PS Move dans les mains l’expérience est tellement plus réaliste et plaisante. Malheureusement, elle est aussi plus difficile.

Sur les greens, il faut bien se concentrer pour la mettre dedans. Le nombre de balles qui frôlent le trou est innombrable. La puissance et la précision sont clés. D’ailleurs, comme sur Wii Sport, un bon petit coup de poignet suffit plutôt qu’un mouvement complet des bras. Si taper à fond dans la balle est simple, frapper tout doucement est plus compliqué. On a souvent tendance à taper un peu fort.

Il y a des commandes avancées pour ajuster ses trajectoires, avoir des conseils ou autres. Pour cela, il faut regarder son club de près pour qu’il se transforme en tablette. Pas toujours hyper pratique, on ne l’utilise que très peu et taper la balle, tout simplement.

Niveau contenu, il n’y a rien de fou. Il ne faut pas s’attendre à un Everybody’s Golf complet comme on en a l’habitude. C’est une version beaucoup plus soft qui se concentre plus sur l’expérience que sur la quantité. Les parcours sont peu nombreux, il y a 3 parcours de 18 trous plus un stand d’entrainement pour perfectionner ses approches. Evidemment, Il y a des choses à débloquer comme de nouveaux caddies, des sets de clubs, des costumes pour les caddies, des options de jeu, etc. Ensuite, tout ce qu’il reste c’est le classement mondial en se mesurant sur les tableaux des high scores.

 Il y a 3 environnements différents. La forêt, le bord de mer et le monde des dinosaures. On a accès qu’à un seul environnement au départ. Il faut gagner les suivants en jouant. Les modes se débloquent petit à petit. On commence par pouvoir faire 3 trous aléatoires, puis 9 trous aller, 9 trous retour et finalement le 18 trous. Il y a les modes miroirs, les trous gravitationnels pour facilité les putts ou encore les clubs pour débutant qui sont plus gros. Les parcours sont globalement très simples. Il y a peu de folie dans le design des parcours. Quelques-uns se démarquent un peu plus et sont rigolo, mais sinon c’est hyper classique.

Everybody’s Golf VR propose des petits intermèdes relaxants qui nous sort du golf. Les caddies nous offrent de petites scénettes dans lesquelles on fait du golf kart (sans conduire), on mange des boules de chocolat ou encore de l’équilibrisme sur un corde à plusieurs mètres de hauteur. Ces petits apartés ne cassent pas des briques. On n’y fait pas grand chose et si c’est sympa une fois de les découvrir, par la suite, on les skippe simplement pour revenir à l’essentiel, le golf.

Everybody’s Golf VR n’est pas la killer app indispensable sur le PS VR. Par contre, c’est le simulateur de golf le plus immersif qu’il m’ait été donné d’essayer. C’est simple et efficace. Les commandes répondent bien et on se prend pour un vrai golfeur. L’accès aux greens n’a jamais été aussi simple. En quelques minutes, on est plongé sur des parcours plus ou moins complexes et variés. Donc, même si on se retrouve avec un jeu au contenu plutôt maigre, on reste dessus pour s’améliorer soi-même. On fait et refait les mêmes parcours, on retourne à l’entrainement pour perfectionner ses coups avec les différents clubs et le putter. Au final Everybody’s Golf VR est une très bonne expérience, comme souvent avec le PS VR, mais un jeu moyen globalement dû au contenu un peu trop faible. Le jeu fait sensation avec les amis, histoire de taper quelques balles pendant l’apéro.

Les plus :

  • Faire du golf dans son salon
  • Super immersif
  • Excellentes sensations
  • Simple à utiliser (les bases)
  • Jeu totalement en français, mais impossible de changer la langue ou les voix
  • Facile de ne pas être trop mauvais, difficile d’être bon
  • Les options pour débutants (clubs et trous plus faciles)
  • Une démo gratuite disponible pour essayer

Les moins :

  • Le contenu un peu faible
  • Les commandes avancées plus compliquée à utiliser
  • Difficile de ne pas frapper trop fort
  • Quelques imprécisions
  • Des parcours un peu trop simples et similaires


Éditeur: Sony Interactive Entertainment (SIE)
Développeur: Clap Hanz
Sortie: 21 Mai 2019
Disponible sur PS4 (PS VR obligatoire, PS Move en option)
Genre: Golf VR

Everybody's Golf VR
3.5Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.