Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

La collection Conan le Cimmérien suit le principe « un ouvrage = une aventure complète = une vision = un auteur ».

Chacun des albums est donc scénarisé et dessiné par différentes personnes. Le concept est séduisant, et comme l’écrivain Robert E. Howard a rédigé dans les années 1930 plus de vingt nouvelles indépendantes les unes des autres de Conan le Cimmérien, c’est prometteur. Mais parlons de l’histoire de la Reine de la Côte noire. Dans ce récit, Conan fuit la Ville d’Argos, et trouve refuge sur un bateau marchand. Ils ne tardent pas à recevoir la visite de pirates, guidés par la séduisante Bêlit, Reine autoproclamée de la Côte noire, réputée féroce et sans pitié. Une bataille éclate, Conan est le seul survivant et Bêlit la Tigresse tombe sous son charme (évidemment, c’est Conan quand même hein). Ensemble, ils pillent et tuent tous ceux qui se dressent sur leur route. Leur aventure les mène jusqu’à une cité fantôme remplie de trésors, mais gardée par une créature démoniaque. Le pire reste à venir…
Les points de vue sont originaux et le trait en lui-même est beau, mais les arrières-plans sont très peu détaillés et on s’attend à mieux pour ce genre de récit. L’histoire est un peu simplette quoique efficace, mais son côté effrayant est anesthésié par le dessin très (trop?) cartoonesque de Pierre Alary. C’est même parfois un peu kitsch. Ce Conan là est certes charismatique, mais pas vraiment le Tarzan du Nord aux yeux bleus et gros muscles attendus (et puis d’ailleurs, ils sont où ses yeux bleus?). On repère facilement plusieurs erreurs de raccordement, et beaucoup trop d’actions pas convaincantes. Il y a une grande liberté dans la composition des cases et des pages, ce qui est bienvenu, mais comme souvent à force de vouloir en faire trop, ça dessert le propos et ça devient décoratif. Dommage.

Dorothée Stofer

  • Conan le Cimmérien, 1. La Reine de la Côte noire
  • Scénario : Jean-David Morvan
  • Dessin : Pierre Alary
  • Couleur: Sergio Sedyas
Conan le Cimmérien, 1. La Reine de la Côte noire
3.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.