Claude Gueux est un ouvrier vivant dans la misère de la France de la fin du IXème siècle, avec sa famille. Afin de leur fournir un peu de pain, il commet un vol et se fait prendre. Envoyé au bagne, il éprouve sa condition à celles de la vie carcérale qui ne manquera pas de transformer cet être simple et sans mauvaises intentions dû moins au départ.

Suite à un article dans la presse de 1831, Victor Hugo écrit un roman sur ce fait malheureusement divers afin, comme souvent, de dénoncer les conditions sociales découlant directement d’un régime politique qui ne considère pas la population comme des êtres humains. Bien que ce récit, date de presque deux siècles, le sujet est hélas dans une certaine mesure, toujours d’actualité. Les conditions professionnelles et sociales se sont grandement améliorées aujourd’hui, mais beaucoup de travail est encore à faire. La considération de la classe ouvrière est encore difficilement comprise à bien des égards.

Séverine Lambour et Benoît Springer ont su mettre en bande dessinée cette fable sociale en assortissant l’essentiel du texte avec un graphisme et des couleurs qui pourraient presque se suffire à eux-mêmes tant l’ambiance est sombre et triste à chaque case. Bien que le texte original soit relativement court, compte tenu de certains autres romans de Victor Hugo, il est toujours agréable et plus accessible de lire une œuvre par le biais de la bd. Claude Gueux est une figure symbolique qui a vécu, ce qui reste exceptionnel. Il est malgré lui représentatif de la plupart de la population de l’époque. Il est également important de se souvenir de l’histoire des progrès et des échecs de notre construction de la vie actuelle et sociale. Même si cela se passe en France, nous en sommes directement impactés, car nos systèmes sont similaires par bien des points dans ce domaines. La Suisse pourrait en apprendre à sa sœur pour le reste de la cohésion sociale c’est sûr. Un ouvrage en un seul tome à mettre entre les mains des futures générations comme des plus anciennes. Chacune y trouvera la vibration dont elle a besoin.

Auteurs : Séverine Lambour/Benoît Springer

Editions : Delcourt

CLAUDE GUEUX – Un Portrait de la Misère
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.