Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Belles sanguinaires

Comme c’est dit en quatrième de couverture : « Isabelle Chaumard est auteure d’articles et essais socio-politique. Belles sanguinaires est son premier roman. », je vais faire preuve d’une certaine indulgence. Ma première remarque est la suivante : l’indignation et les bons sentiments ne suffisent pas à faire une bonne histoire.

Résumé : Isaià, jeune Corse, est en légère délicatesse avec son rédacteur en chef (« Corsica Hebdo ») et celui-ci meurt dans un attentat et lui a caché qu’elle avait reçu deux lettres anonymes mettant en doute l’authenticité d’un tableau de Delacroix exposé dans la cathédrale d’Ajaccio. Le rédacteur en chef devait choisir entre marcher avec un parti d’extrême droite ou mourir. Isaià s’intéressait à des sujets brûlants. L’histoire du Delacroix était censée la mettre sur la voie du licenciement. Isaià part pour Marseille et trouve à se loger chez un ami dont une des locataires est Jane, une femme peintre. Les deux jeunes femmes vont d’autant plus sympathiser qu’elles seront menacées… Elles tomberont dans les bras l’une de l’autre et repartiront en Corse où elles seront kidnappées… Jane apporte quelques considérations sur l’art via Matisse et Giacometti (et Genet). Isaià fait le procès de cette presse qui ne vit que pour les encarts publicitaires et livre plus de publi-reportages que d’enquêtes. Nous avons droit à de beaux paysages corses, pour ce qui est de Marseille j’ai un peu eu l’impression que par endroit les distances parcourues étaient un peu fantaisistes, plus dictées par l’action que par la réalité du terrain.

Vous connaissez la fin… les méchants sont punis. Mais les gentils ne sont pas pour autant récompensés.

Alors je vous propose de lire ce premier roman avec attention, de le garder sous le coude et d’attendre avec impatience le roman suivant d’Isabelle Chaumard et de mesurer les progrès réalisés dans l’intrigue et la construction car, côté style, cela se tient.

Bonnes lectures.

Belles sanguinaires
Auteure : Isabelle Chaumard
Editeur : Le mot et le reste

http://lemotetlereste.com/mr

Belles sanguinaires
3.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.