Une illustration de couverture tout en finesse où la brume matinale estompe un drapeau de sinistre mémoire. Une femme allemande raconte la vie de Marlène une jeune femme allemande confrontée à la deuxième guerre mondiale… Je ne saurai trop vous recommander d’accompagner la lecture de ce livre de la vision ou de la re-vision de deux films : Le tambour de Volker Schlöndorff et Allemagne, mère blafarde d’Helma Sanders-Brahms.

En 2012, Marlène convoque les survivants et les descendants de ceux qui l’ont connue pendant la guerre, elle tient à leur faire part de ce qu’ils ne savent pas de ses actions pendant la guerre. Comme si elle voulait se justifier, s’expliquer pour ne plus avoir à subir des médisances et les questions stupides et orientées des journalistes.

En matière de romans historiques se pose toujours la question de la véracité de ce qui est raconté… Et l’on oppose souvent vérité et vraisemblance : ce que je vous raconte n’est peut-être pas vrai mais c’est vraisemblable et cela seul compte puisque cela me permet de raconter l’Histoire et de passionner mes lecteurs. Et madame Münzer ajoute au début de chaque chapitre un petit bout d’histoire… En fait l’auteure – qui est née en 1965 – promène Marlène et son inséparable Trudi dans les événements de la guerre pour les mettre en évidence. Marlène contrainte d’épouser un général nazi se retrouvera malgré tout en camp de concentration. Et c’est bien sûr raconté de manière palpitante pour accrocher le lecteur.

La question qui se pose alors est : que reste-t-il une fois le livre refermé ? Le lecteur a-t-il pris la mesure de ce que Marlène a vécu ? A-t-il perçu les atrocités ? Ou est-il simplement content de l’avoir vu triompher de tous les dangers ? Peut-être est-il partagé ? C’est vous qui le direz. Pour ma part, et en prenant un peu de recul, j’ai relu de l’Histoire.

Je vous offre une citation de Joseph Staline proposée au début du chapitre 36 : « Les pensées sont plus puissantes que les armes. Nous interdisons l’usage des armes à nos citoyens : pourquoi leur permettrions-nous de penser par eux-mêmes ? »

Bonne lecture.

Marlène
Auteure : Hanni Münzer
Editeur : Archipel

www.editionsarchipel.com

Marlène
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.