Et me voilà bien embêté  ! Pourquoi  ? Parce que cet album ne comporte pas de numérotation de page. Difficile de vous expliquer la subtilité du dessin de couverture qui montre le fameux stade Vélodrome de Marseille ouvert… La « bonne » version se trouve à la page où est traité l’épisode de la fouille des supporters à l’entrée du stade. Ouvert comme une boite où serait rangé en vrac ce qui – en dehors des matches, bien sûr – pourrait être intéressant à propos de ce club de foot. Même si vous n’aimez pas ce sport, vous avez entendu parler de l’OM, d’au moins un de ses présidents, de certains joueurs – au moins un, célèbre chez les coiffeurs ou pour son coup de tête – de ses supporters… Le genre de choses que l’on retrouve sans doute chez presque tous les clubs de foot et c’est ici présenté avec humour et une attention particulière à éviter l’exagération – censée être « chère » aux Marseillais. Sauf sur un point, le point qui d’ailleurs le distingue bien des autres clubs français. Cette fameuse victoire en Ligue des Champions qui peut servir à beaucoup de choses – voir les deux pages dédiées… Et peut-être aussi sur un autre point – que l’on ne se prive pas de trouver commun à bien des clubs : celui sur lequel l’auteur feint de ne pouvoir parler  : la corruption.

Vous avez compris, c’est plaisant et bien fait. Le trait est fin et la mise en couleur agréable à l’œil même si l’on peut regretter une absence de marge (bleue ou/et blanche) où se serait inscrit un numéro de page et qui aurait un peu aéré les planches. Dans sa présentation de l’ouvrage, en quatrième de couverture, l’auteur vous propose si vous n’aimez pas son livre de l’offrir à quelqu’un, sage incitation, mais vous pouvez l’offrir aussi aux gens que vous aimez même s’ils n’aiment pas le foot.

A lire en dégustant une bonne bière…

L’OM en vrac
Auteur : PoF
Editeur : Hugo et Cie
Collection : Hugo Sport

www.hugoetcie.fr

L'OM en vrac
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.