Les femmes s'emmerdent au lit

Les femmes s’emmerdent au lit

Avec un beau dessin en couverture et un sous-titre : Le désir à l’épreuve du féminisme et de la pornographie. Sous-titre que je me permettrai de trouver plus juste que le titre. Non que ce dernier soit faux – je partage l’avis de l’auteure et celui de Georges Brassens qui nous l’avait déjà chanté – mais qu’il me semble plus provocant que rigoureux et un peu éloigné du contenu. Et ce pour une raison simple : il est « générique » alors que le discours de l’auteure est à la première personne : « Je ».

Sonia Feertchak livre son expérience personnelle et tente avec humour de nous dire qu’elle n’est pas la seule… Et elle est convaincante au point que sa démonstration prend des allures de vérités générales. Je ne saurais trop recommander la lecture de ce livre à toutes les personnes en état et en âge d’assurer – d’assumer – des relations sexuelles. L’auteure se définit comme une « féminette » (mot valise basé sur la contraction et l’association de féministe et de midinette). En schématisant cela nous donne quelqu’un de coincé entre les « SCUM » (Society for Cutting Up Men) et Fifty Shades de gris… Elle dénonce les contradictions de notre société qui tient par exemple un discours à l’égard des femmes et propose mille produits aux consommatrices. La même société qui brouille le discours entre hommes et femmes au point que certains hommes ne savent plus à quels seins/saints se vouer. Si vous n’êtes pas totalement convaincu – on ne sait jamais, il reste des irréductibles – il faut espérer que vous vous poserez des questions… Mais attention, les réponses ne sont pas faciles à trouver et surtout elles ne semblent ni collectives, ni générales. C’est à chacun de trouver l’équilibre en soi entre ce que l’on veut et ce qu’il faudrait…

Je vous laisse sur une citation qui a le mérite de faire référence à un auteur masculin. « Façon de confirmer que « le féminisme, c’est ne pas compter sur le prince charmant » selon l’aphorisme de Jules Renard. Sauf que… pas si simple : ça n’est pas parce que nous sommes aptes à remplacer nos amoureux qu’on en rêve ! Et tant pis pour la contradiction. »

Bonne lecture…

Les femmes s’emmerdent au lit
Auteure : Sonia Feertchak
Editeur : Albin Michel

www.albin-michel.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.