Une belle illustration de couverture mais qui n’a – à mon sens – que peu de rapports avec l’histoire racontée. Tristan, qui travaille depuis longtemps à l’étranger, revient en France pour passer un dernier été dans la maison familiale qu’il a décidé de vendre. Une fort belle maison ancienne. Tristan vit seul avec ses deux filles. Après avoir évoqué quelques souvenirs parce qu’une personne est venue lui parler de l’Ordre (du Temple) qui posséda la maison, il est contacté pour devenir l’exécuteur testamentaire d’une femme récemment décédée qui fait une donation de 950 millions pour la création d’une université. Une certaine Louise Carter qu’il ne connait absolument pas. Il accepte la charge et se met à enquêter pour savoir qui était cette personne. Il va ainsi rencontrer celles et celui qui ont bien suivi sa vie. Une visite à Paris, en Inde, au Canada et il saura que par exemple son grand-père Germain, pharmacien, guérissait les ouvriers de l’ardoisière locale qui venaient le voir. Les soins administrés non seulement guérissaient mais faisaient que les personnes traitées avaient une plus grande longévité. Une menace plane sur Tristan et on lui affecte un garde du corps.

Si je vous raconte plus vous n’aurez plus à lire… Un conseil : avant de vous plonger dans la lecture, feuilletez en lisant quelques passages pour découvrir le style empreint de poésie et vous familiariser avec des expressions canadiennes que l’auteur glisse dans le discours de certains personnages.

Une bonne lecture de coin du feu en attendant les beaux jours.

L’affaire Louise Carter
Auteur : Xavier Pietri
Editeur : Slatkine & Cie

www.slatkineetcompagnie.com

L'affaire Louise Carter
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.