Avec en couverture un portrait de cet insolent, cigare à la bouche, dont il est difficile de savoir si le sourire-grimace est dû au cigare entre les dents ou au plaisir d’être photographié. Et une préface de Thomas Dutronc et à l’intérieur un beau cahier de huit pages de photos couleurs… Peut-être êtes-vous de ces nostalgiques qui entretiennent leurs souvenirs à coup de refrains entonnés pour le plaisir, peut-être ne vous souvenez-vous de votre jeunesse que lorsque vous entendez une vieille canaille chanter un de ses refrains… dans tous les cas je pense que vous aurez plaisir à découvrir le Jacques Dutronc. J’ai pour ma part été surpris de découvrir que certains de ses titres n’avaient pris aucune ride… Et je ne parle pas de L’hôtesse de l’air ou de La fille du père Noël, je parle de Et moi, et moi, et moi, de Les cactus, de Le petit jardin. Faites-vous plaisir, réécoutez-les aujourd’hui… Profitez-en pour écouter aussi J’aime les filles et puis allez lire page 85 du livre comment, en 1973, les jeunes femmes du MLF ont moqué le chanteur… Si vous n’aimez pas la musique, allez fureter du côté du cinéma… vous devez bien avoir vu un Lelouch avec Dutronc ou alors sa bonne imitation de Jean-Luc Godard dans Sauve qui peut (la vie). Bien sûr il est insaisissable et c’est tant mieux. Mais vous avouerez que dans bien des cas il fait preuve d’un professionnalisme certain. Et c’est ce qu’on lui demande… Pour le reste c’est lui que ça regarde. S’il vous reste un instant, cherchez donc les deux 33 tours réalisés à partir de deux BD du dessinateur Fred (le créateur de Philémon, le voyageur des lettres…) où Jacques fait tous les personnages… deux petits bijoux.

A lire en écoutant Mitchell et Johnny en concert de Vieilles Canailles…

Bonne lecture…

Jacques Dutronc l’insolent
Auteur : Frédéric Quinonero
Editeur : Archipel

www.editionsarchipel.com

Jacques Dutronc l'insolent
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.