Divisé en quatre chapitres (Isaku et Renzo, Paralysie, Le tonneau et Le retour du prince), le troisième tome de la série «Issak» nous emmène, cette fois-ci, au Japon en l’an 20 de l’ère «Keicho». Cette période correspond à l’année 1615 dans notre monde.

Le seigneur Fujhiro Hasegawa se rend chez Sahei, un armurier local pour s’informer de l’avancée d’un ambitieux projet. Le sage homme a créé deux mousquets révolutionnaires et espère utiliser ces armes à des fins pacifiques. Le but visé est de mettre fin à un conflit centenaire qui gangrène la région d’Osaka.

Dans son domaine, vivent deux samouraïs. Lorenzo et Issak. Employés à tester le nouveau matériel, les jeunes disciples côtoient aussi la fille du maître. Le premier est amoureux d’elle quand au second, il est, selon le père, le prétendant idéal. Lors d’une dispute, Lorenzo tue involontairement le fourbisseur et prend la fuite emportant l’une des deux armes avec lui en Europe…

Ce troisième manga historique est à l’image des deux premiers tomes. Les batailles sont violentes, les personnages attachants et le décor grandiose.

L’originalité de cet ouvrage est de nous donner des explications complémentaires sur la vie au Japon et d’introduire l’histoire. La rivalité entre les deux samouraïs est largement développée. Nous avons d’un côté un homme impulsif et ambitieux et de l’autre un être attaché aux valeurs et fidèle à son maître.

En Europe, la Guerre de Trente Ans fait rage. Ambrogio Spinola dirige l’armée espagnole. Son frère est tombé à Fuchsburg et le nouveau chef de guerre cherche à le venger. Pour ce faire il encercle avec son armée la cité de Rosenheim et s’apprête à attaquer nos héros retranchés dans une forteresse imprenable.

Les illustrations de ce Manga en noir et blanc sont de qualité et les scènes de combat fort nombreuses captivent le lecteur. Cette troisième bande-dessinée complète une aventure riche en rebondissements. Le récit reste court et tranchant et les dialogues sont adaptés au contexte. Cette fresque est l’oeuvre de Double-S. Le dessinateur de «Jusque la mort nous sépare» et de «Issak 1 et 2» continue sur sa lancée et nous offre une suite convaincante.

Le scénariste Shinji Makari, lui aussi expert dans le domaine s’est inspiré de vieilles cartes de l’Europe du XVIIe siècle pour donner vie à ses personnages.

Paru en 2018 chez (Ki-oon), ce nouveau manga n’est pas le dernier de la série. Un quatrième volume sortira prochainement en Suisse. On se réjouit déjà de le parcourir !

  • Scénario: Shinji Makari Dessin : Double-S
  • Éditions Kioon
  • Adaptation Graphique : Studio Charon
  • publié au Japon en 2018 par Kodashanka Ltd, Tokyo.
«ISSAK 3» : une suite palpitante !
3.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.