Le même jaune tire œil que pour L’invitation à la valse, mêmes auteure, éditeur, et dessous en rouge des jeunes femmes occupées à de la couture. Et je vous l’avoue tout de suite, j’ai préféré ce second volume au premier. C’est en quelque sorte une suite de L’invitation à la valse puisque Olivia Curtis y retrouve, dix ans après le bal, Rollo Spencer.

Vous vous souvenez ? Olivia, exubérante, et Kate, sa sœur, raisonnable, avaient dansé chez les Spencer et Olivia était amoureuse de Rollo. Dix ans plus tard, Kate est mariée, Rollo aussi, Olivia, divorcée, fréquente la bohème artiste londonienne. Olivia est prévenue par sa mère que son père souffre d’une pneumonie et elle prend le train pour retourner chez elle sans même avaler un petit-déjeuner. Dans le train, elle rencontre Rollo. Ils se reconnaissent, se parlent, Rollo invite Olivia au wagon restaurant et lui offre un café qu’elle tiendra absolument à payer… Et, comme il est dit en quatrième de couverture, « le roman décrit avec (…) tendresse et honnêteté les affres d’une liaison adultère. ». Il est publié en 1936 et considère cet adultère du point de vue d’Olivia qui en participe. (On notera à ce propos que Madame Bovary et Anna Karénine sont des œuvres masculines, tout comme La fin d’une liaison de G. Greene en 1951). Là je vous renvoie à la postface d’Elizabeth Day (journaliste et auteure de quatre romans) qui dit très bien la force du roman. Une force féministe tant par ce qui est raconté (l’avortement solitaire par exemple) que par la manière dont c’est raconté. En mêlant au récit, aux dialogues l’intervention du Je de la narratrice elle nous permet d’entrer dans la conscience d’Olivia. Nous sommes ainsi avec et en elle, la seule bonne façon de prendre conscience d’elle, d’être le personnage. Il me semble qu’il serait bon de proposer ce roman en lecture suivie à des adolescents des deux sexes, voire de les inviter à comparer avec Madame Bovary et un roman d’aujourd’hui.

Petit conseil de lecture : après avoir lu la rencontre Olivia/Rollo dans le train, relisez-la en cherchant les endroits où Olivia s’impose à vous… Juste pour le plaisir de l’exercice…

Intempéries
Auteure : Rosamond Lehmann
Editeur : Belfond
Collection : Vintage

www.belfond.fr

Intempéries
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.