Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Une étrange illustration de couverture où des mains rouge-orangé manipulent des nuages et le H de Hollywood. Et heureusement un index des films cités, qui aurait pu être appuyé par un index des réalisateurs.

Lisez attentivement la première partie de l’ouvrage, elle explique la démarche suivie par l’auteur. J’y ai noté deux choses importantes : d’abord l’étroite relation entre l’argent/la finance et le cinéma. Le cinéma est plus une industrie qu’un art… Je suppose que, comme moi et beaucoup d’autres, vous n’allez jamais au bout d’un générique de fin. Vous ne voyez pas le nombre de personnes impliquées dans un film… Et puis, la finance soutient la politique par des dons. Un film pourra donc soutenir une « idéologie politique » plutôt qu’une autre selon qui le finance. L’auteur cite les hommes politiques qui sont apparus sur les écrans mais semble oublier les acteurs et actrices engagés (Charlton Heston fut un des dirigeants de la NRA… Jane Fonda militante…).

Pour ce qui est des films analysés proprement dit, je pense que vous noterez comme moi que lorsque vous avez vu tel ou tel vous n’aviez pas remarqué ce qui en est dit ici. Comme je suis souvent en retard sur l’actualité cinématographique, je n’ai vu « Master and Commander » de Peter Weir (tourné en 2003) qu’il y a peu. Je vous avoue avoir bien aimé ce film et là Claude Vaillancourt m’apprend qu’il a un petit côté anti-français. Dans le roman qui inspire le film, le navire pourchassé par les Anglais est américain, dans le film il est français… Rappelez-vous : 2003, Jacques Chirac, président de la République française, avait refusé de s’engager au côté des USA dans la Guerre contre l’Irak… Pour les cinéphiles, on peut dire que le film est largement au-delà de cette touche anti-française et ne me semble guère une trouvaille de son metteur en scène à qui l’on doit « La dernière vague »… Et pour bien montrer que l’on ne remarque pas tout, je vous signale que dans un des films de la tétralogie « L’Arme fatale » de Richard Donner, une des filles de Roger Murtaugh (joué par Danny Glover) arbore un sweat shirt avec la mention « Pro Choice »…

Quand vous aurez fini votre lecture, faites-vous une petite séance ciné avec un des films que vous avez été surpris de trouver dans l’index…

Bonne lecture…

Hollywood et la politique
Auteur : Claude Vaillancourt
Éditeur : Écosociété

www.ecosociete.org

Hollywood et la politique
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.