Hellboy tome 15
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

hellboy t.15-extrait

Hellboy pérégrine au Mexique, à boire des coups, à se taper des cuites, à chasser le monstre avec ses potes catcheurs, à se marier avec la première jolie « fille » qui passe, de bitures en bitures, de combats de Lucha Libre en bagarres de rue avec des créatures surnaturelles… Hellboy quoi ! Ce recueil d’histoires courtes nous conte la parenthèse mexicaine de ses aventures, évoquée lors d’un précédent album, comme Mike Mignola l’explique très bien dans ses préfaces. Viva la vida loca !

Mike Mignola, le génial créateur d’Hellboy (qui indubitablement restera dans l’Histoire de la BD pour cela) explique donc le contexte de chaque historiette en introduction de chacune d’elle. Les dessinateurs s’en donnent à cœur joie, respectant l’univers d’Hellboy tout en conservant leur propre style. Faut dire que dessiner une aventure du démon rouge à la main de pierre, même courte, cela n’arrive pas tous les jours. Et il y a du lourd au rendez-vous ! Richard Corben, très grand Monsieur du comics, au style inimitable et marquant, toujours au top ! Rien que pour le retrouver, l’album vaut le coup d’œil. Mike McMahon nous gratifie d’une sympathique petite nuit de noce digne d’Hellboy, son dessin étant cette fois plus proche du cartoon que ce qu’on lui connaît sur Judge Dredd. Mike Mignola ne se contente pas d’écrire tous les scenarii, il dessine également l’une des nouvelles. Fábio Moon et Gabriel Bá sont aussi au générique avec 2 histoires courtes qui se répondent, chacun des jumeaux en dessinant une dans son style propre, idéal pour les comparer. Et revient le géniallissime Corben pour la grande histoire de clôture, superbe pot pourri, liant toutes les nouvelles lues jusque là.

Le gros défaut du recueil réside dans la brièveté de certains chapitres, empêchant Hellboy de nous délivrer toute sa force habituelle. Dérouler une idée sur quelques pages limite l’impact pour le néophyte et l’afficionado, qui préféreraient alors (re)découvrir les premières aventures du rejeton démoniaque le plus célèbre du comics. Heureusement qu’il y a la maison des morts-vivants, ultime chapitre du volume, pour sauver tout cela : elle permet de retrouver ou découvrir Richard Corben (75 ans bien tassé quand même, le monsieur, chapeau!) à son top. Il n’y a pas photo : lorsqu’on laisse aux auteurs, dessinateur et scénariste, la place pour s’exprimer, avec un personnage tel qu’Hellboy, c’est juste excellent, avec la genèse de son Frankenstein Underground (chroniqué dans nos pages) en cerise sur le gâteau.

Hellboy est devenu quasi-immédiatement un personnage majeur et incontournable du comics, donnant lieu à des spin-off à l’intérêt parfois limité et à de très bonnes adaptations cinématographiques ! D’ailleurs, je pense que beaucoup de monde adorerait voir revenir l’excellent Ron Perlman (dans le rôle titre) dans les salles obscures, moi le premier. C’est un grand bonheur de voir que cette série ne s’essouffle toujours pas au bout de 15 volumes, l’ensemble de ce quinzième tome faisant un tout assez homogène. Et en bonus, quelques pages de crayonnés de Mike Mignola, toujours intéressant, ainsi qu’une galerie de couvertures.

Hellboy t.15
Hellboy au Mexique
Série en cours
Dessinateurs : Mike Mignola – Richard Corben – Mike McMahon – Fábio Moon – Gabriel Bá
Scénariste : Mike Mignola
Éditeur : Delcourt
Collection : Contrebande

http://www.editions-delcourt.fr/serie/hellboy-15-hellboy-au-mexique.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.