Etoile furtive

Etoile furtive

Antoine Pezner est photographe et a pour mission de prendre des clichés des rhinocéros noirs du Cameroun. Mais ceux-ci sont décimés par les braconniers qui leur scient la corne nasale pour ses soi-disant vertus aphrodisiaques. Après des jours d’attente, alors qu’Antoine est sur le point d’en photographier un, surgit un braconnier prêt à l’abattre. Au lieu de photographier la scène du massacre, Antoine se précipite en faisant du tapage pour que le rhinocéros s’enfuie. C’est alors qu’Antoine se prend une balle par le chasseur et se retrouve miraculeusement sauvé par un missionnaire canadien.

L’aventure d’Antoine se révèle être un succès sans précédent. Il devient un héros malgré lui pour avoir sauvé le dernier rhinocéros de cette région du Cameroun. De retour à Paris, il est naturellement en convalescence et se remet gentiment de ses blessures. Il reçoit beaucoup de messages de sympathie et parmi ceux-ci, il s’en trouve un qui retient particulièrement son attention. Il est signé Etoile Furtive, mais le message s’efface aussitôt qu’il a été lu. Il attend et espère un nouveau message qui ne tarde pas à arriver. Commence alors un dialogue auquel il a pris goût, mais surtout, il se sent très attiré par son interlocutrice qu’il aimerait beaucoup rencontrer.

Il a peu d’indices, mais son esprit journalistique le pousse à aller chercher plus avant pour retrouver cette étoile furtive qu’il a hâte de connaître. Il se rend alors à Bordeaux, ville dans laquelle il a un ami journaliste prêt à l’aider à la retrouver. De fil en aiguille, cela va s’avérer possible et va donner lieu à de magnifiques rencontres.

Un roman très agréable où les personnages sont sympathiques, où l’amour devient quelque chose de simple et les situations parfois rocambolesques. Bien sûr, il y a du suspense, tout n’est pas toujours clair et il y a même un méchant dans l’histoire. Mais c’est un chouette roman d’amour, avec des quiproquos qui vont toujours dans le bon sens.

Etoile furtive
Auteur : Jean-Pierre Richard
Editeur : Albin Michel

www.albin-michel.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.