Dangerous Women, Partie 1

Bizarre : la couverture associe Martin & Dozois mais l’intérieur et une partie de la quatrième couverture ne conservent que Martin et pourtant l’introduction est signée Dozois…. Peut-être que la Partie 2 proposera une introduction de Martin et une longue nouvelle de Dozois.

Entre nous je me permettrai de trouver – sans machisme aucun – le thème de cette anthologie un peu artificiel. Mais il n’y a rien à redire de la qualité des textes. Ils sont denses et l’on sent ou croit sentir que les auteurs ont pris un malin plaisir à écrire ces nouvelles. On laissera les amateurs de Game of thrones commencer par le texte de Martin. Et on notera qu’il vaut mieux éviter de lire la saga à la suite ou de regarder l’intégralité d’une saison d’une seule traite. Sous peine de saturation et de découverte des ficelles de construction.

On commencera la lecture dans l’ordre pour bénéficier du crescendo. Mais on constatera avec le texte d’Abercrombie que ce qui peut paraître léger – présentation humoristique des déboires de l’héroïne et bêtise des hommes qui la pourchassent – va au-delà de la simple inversion des « rôles ». J’ai pour ma part un faible pour quatre textes qui me semblent sensiblement au-dessus du lot. Catcher Jésus de Joe R. Lansdale dans lequel la femme apparaît sur la fin tout en étant rudement présente. Je sais comment les choisir de Lawrence Block où c’est l’homme qui raconte le danger face à lui. Des ombres pour Silence dans les Forêts de l’Enfer de Brandon Sanderson où l’environnement des personnages est plus hostile et dangereux que Silence, l’héroïne. Le monde proposé dans cette nouvelle comme celui de Annoncer la sentence (plus science-fiction, cependant) est très crédible, très réussi.

Je vous souhaite un grand plaisir de lecture.

Dangerous Women, Partie 1
Anthologie de George R. R. Martin & Gardner Dozois
Editeur : J’ai Lu

www.jailu.com

Dangerous Women, Partie 1
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.