Conan passe le temps dans une taverne avec ses amis combattants en attendant que leur général les envoie à la guerre. Sur le chemin du retour, une femme lui demande de le suivre.

Une fois à l’abri des regards, il apprend qu’il s’agit de la princesse Yasmela, régente de la ville de Khoraja. Elle a besoin d’aide, d’une victoire militaire pour impressionner les dirigeants des pays voisins. Elle aimerait qu’il dirige son armée. Il accepte et ils partent au combat. Plus tard, Conan apprend que le problème est en réalité plus complexe qu’une simple histoire de guerre. Toutes les nuits, Yasmela reçoit la visite d’un démon nommé Natohk, qui la désire ardemment et la terrifie. Pour la défaire de cette malédiction, Conan doit tuer ce démon. C’est en fait Thugra Hogan, un sorcier de la cité maudite de Kuthchemes, une civilisation antique qui pratiquait la sorcellerie. C’est lui qui est à la tête de l’armée maléfique qu’ils combattent. La bataille s’annonce sans merci.
Ce deuxième album de la collection Conan le Cimmérien dessiné par Ronan Toulhoat et scénarisé par Vincent Brugeas a de quoi plaire. Ce n’est pas la première fois que le duo travaille ensemble, et on peut dire que ça marche. Alors bon, encore une histoire de guerre. On prépare la guerre, on fait la guerre, on gagne contre le méchant sorcier, on finit avec la princesse. Du James bond version Viking en fait. Mais malgré l’histoire plutôt facile, le dessin est vraiment bon. Les personnages très expressifs, les vêtements et armures sont bien dessinés, ce qui est important lorsque le thème général porte sur la guerre. Notre héros nordique est au top de sa forme. Dans un style de dessin plus classique que le premier opus de la collection Conan le Cimmérien (Morvan/Alary), cet album ravira les fans d’un Conan plus mâle, plus musclé, plus crédible.

Dorothée Stofer

  • Conan le Cimmérien, 2. Le Colosse noir
  • Vincent Brugeas / Ronan Toulhoat
  • éditions Glénat
Conan le Cimmérien, 2. Le Colosse noir
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.