Compartiment pour dames

Compartiment pour dames

Pour une fois (!) je me permettrai de partager l’avis du journaliste du Figaro cité en quatrième de couverture et qui dit : « Quelque chose d’indicible, qui pourrait être de l’émotion à fleur de mot, apparaît au détour de certaines pages de ce roman polyphonique. » Selon votre âge, votre sexe et votre situation sociale et familiale ces pages risquent de ne pas être les mêmes mais je pense que l’émotion, elle, sera bien présente. La première publication en français de ce roman date de 2002. C’est une nouvelle traduction – excellente sans préjuger de l’ancienne – qui est proposée ici.

Akhila, quadragénaire, célibataire, employée aux impôts, n’a jamais vraiment eu de vie pour elle. Elle a même sacrifié sa relation avec Hari au profit de sa famille. Et soudain elle décide de partir. Elle s’offre un aller simple pour une petite cité balnéaire. Elle a la chance de pouvoir monter dans « le compartiment pour dames » de son train. Une note de l’auteure nous signale que les guichets et les compartiments pour dames ont été progressivement supprimés depuis 1998.

Dans l’intimité de ce compartiment, Akhila a le « courage », l’audace de poser aux cinq femmes présentes la question qui la « tarabuste » : une femme a-t-elle vraiment besoin d’un homme pour être heureuse et épanouie ? Si la question semble plus légitime en Inde – système de castes, religion; importance de la famille, toute puissance de l’homme, etc… – certaines des réponses nous renvoient bien dans nos contrées et à notre époque.

Un des grands intérêts de ce roman est qu’il n’est ni amer, ni chargé d’acrimonie. Il est au contraire d’une sensualité forte et chaleureuse. Je me permettrai de conseiller aux épouses de le faire lire aux maris en commençant par exemple par le passage des pages 171/172 et en leur signalant que l’auteure connaît au moins Virginia Woolf, ce qui est à mon sens une bonne référence…

A lire dans les transports en commun pour donner aux autres l’envie de le lire.

Compartiment pour dames
Auteure : Anita Nair
Editeur : Albin Michel

www.albin-michel.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.