«Bouts d’ficelles» a tout pour plaire, c’est une bande-dessinée de 128 pages magnifiquement illustrée et captivante à souhait. Le scénario est original et les illustrations de qualité. Les dialogues sont caractéristiques de ce genre d’albums, à la fois courts et ciblés.

Pour trouver de l’inspiration, Olivier Pont, l’auteur de cette œuvre a utilisé une technique peu courante. Celle d’improviser ! L’auteur n’a pas suivi le canevas traditionnel qui consiste à écrire un scénario pendant une période donnée puis de s’occuper des dessins. Le Parisien a préféré laisser sa création évoluer séquence après séquence s’autorisant parfois des changements de direction.

L’histoire commence dans le métro de la capitale française. Thibault Contine, un jeune homme un peu enveloppé pousse malencontreusement une femme à terre. Gêné par sa maladresse, le héros de cette histoire accepte de l’aider à porter ses affaires jusqu’au domicile de sa grand-mère. Cette galanterie va lui coûter très cher !

Lâchement abandonné par Judith avant le décès de la vielle femme, Thibault se retrouve seul à devoir gérer la situation. Ne sachant pas quoi faire, il décide de contacter la police.

Accusé de meurtre, l’homme se retrouve aussi, par la suite, mêlé à une histoire de banditisme. Poursuivi, par ces gangsters et par les autorités, Thibault se laisse entraîner par une nouvelle connaissance dans la vie nocturne parisienne. Des établissements parfaits pour passer incognito….

Grâce à l’astuce de l’auteur, Thibault passe d’une situation à l’autre sans qu’il n’existe de lien apparent entre elles. A chaque page, le héros de cette histoire s’enfonce un peu plus dans l’absurde et les ennuis, comme le personnage principal du film de Martin Scorsese «After Hours», qui a inspiré le dessinateur. Olivier Pont s’est lancé dans cette aventure en suivant son personnage et en pratiquant l’improvisation afin de permettre à son récit d’évoluer au gré de ses envies et de son humeur. Le but étant de surprendre au maximum le lecteur.

Dessinateur du diptyque à succès «Où le regard ne porte pas» Olivier Pont revient avec une histoire qui navigue entre thriller urbain et fantaisie contemporaine. Une histoire qui raconte aussi l’itinéraire d’un jeune homme timide et maladroit, héros malgré lui d’une aventure rocambolesque.

Né en 1969 en banlieue parisienne, l’auteur a suivi les cours de l’école des Gobelins. Il a travaillé par la suite comme animateur pour les studios Universal. Lauréat du concours BD Fnac en 1991, il décide de se lancer dans la bande-dessinée. Un domaine qui lui convient à merveille.

Alain Barhu

  • Auteur: Olivier Pont
  • Mis en couleur par: Laurence Croix
  • Editions: Dargaud
  • www.dargaud.com
BOUTS D'FICELLES (De Olivier Pont) – Une folle aventure !
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.