Vivre une vie philosophique

Avec en couverture une photo de l’auteur en « pleine nature » et un sous-titre : « Thoreau le sauvage ». Avant de lire on notera que la liste des œuvres « du même auteur » comporte quatre pages et intéresse beaucoup de sujets.

Thoreau étant redevenu à la mode – il n’y a pas si longtemps que l’idée de « Désobéissance civile » hantait la presse – il se devait sans doute de passionner Michel Onfray. D’autant plus que l’homme Thoreau relève de ce qui intéresse Onfray, à savoir l’individu. L’humain non embrigadé. Un humain solaire, un sensuel qui comme il le dit « préférera toujours contempler une pointe de flèche, la toucher, essayer son tranchant avec le gras de son pouce, apprécier son galbe fuselé, son ergonomie dirait-on aujourd’hui, s’attarder sur les éclats fabriqués pour arracher la chair visée, plutôt que de lire un livre sur l’art de fabriquer les flèches ou une thèse consacrée aux livres consacré aux livres consacrés à l’art de fabriquer des flèches. » On notera que rien n’interdit de fabriquer sa pointe de flèche après avoir lu un livre expliquant comment les réussir et d’en apprécier ensuite les qualités. Thoreau collectionnait les pointes et s’intéressait à la manière de vivre des Indiens, à leur rapport au sol, à la nature. Thoreau s’intéressait à l’homme… On l’aura deviné l’homme Thoreau dont Michel Onfray trace le portrait est double : « écologiste et libertaire » et l’on sent bien que cette dualité est plus en harmonie, en osmose qu’en conflit. Un homme dont il serait peut-être urgent que nous prenions conscience de la philosophie et que nous la mettions en pratique. Mais avant de vous attaquer à Thoreau lisez ce Onfray.

Bonne lecture.

Vivre une vie philosophique
Auteur : Michel Onfray
Editeur : Le Passeur

www.le-passeur-editeur.com

Vivre une vie philosophique
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.