J’ai eu la chance de pouvoir tester une Surface Pro 4 de Microsoft.
Ça faisait longtemps que je voulais mettre la main sur une de ces tablettes de haute qualité. Après quelques semaines de mise à l’essai voici mon avis personnel.


Le modèle que j’ai testé est un i5-6300U à 2.4GHz avec 8Go de Ram et tournant, évidemment, sur Windows 10 Pro. Il existe d’autres modèles avec différentes configurations. Il y a le CPU m3, i5 et i7, des modèles avec 4, 8 ou 16 Go de Ram ou un stockage de masse SSD de 128, 256 et 512 Go d’espace. Les différents modèles s’adressent à différents types d’usages. Les i7, par exemple, seront plus enclins à la productivité genre modélisation 3D avec AutoCad ou encore le jeu-vidéo dans une certaine mesure.

Qu’est-ce que la Surface Pro 4?

Microsoft Surface pro 4 est une tablette hybride qui à toutes les qualités d’une excellente tablette et tous les avantages d’un laptop (ordinateur portable) haute gamme. La Surface Pro 4 est la communion presque parfaite entre la simplicité et la convivialité de la tablette pour une utilisation hebdomadaire casual et la productivité, la liberté et la souplesse que propose un laptop pour une utilisation plus professionnelle ou exigeante. Parfaite pour les artistes à la recherche d’outils pour exprimer leur créativité, la Surface pro 4 vient avec un stylet numérique de très bonne qualité pour dessiner et écrire avec précision.

Surface_pro_4_img_018

Design et caractéristiques

La prise en main de l’objet est déjà impressionnante. La tablette est grande, 12.3″ de diagonale pour l’écran, ça surprend. Techniquement, la Surface pro 4 fait 20.1 cm de largeur et 29.2 cm de longueur, à peu près une page A4. Après l’étonnement, le constat de l’aspect extérieur. Et bien, quel bel objet. Simple, sobre et très bien fini, la Surface pro 4 est resplendissante et fine, avec seulement 8.4mm d’épaisseur. Le boîtier est fait en magnésium, ce qui donne un aspect très élégant et agréable au toucher. La Surface Pro 4 est un produit très bien fini qui ne fait en aucun cas cheap. La Surface Pro 4 fait quand même son poids avec 766g pour la tablette seule et 1.1kg munie du stylet et du clavier. La Surface Pro 4 intègre un pied (kickstand) dépliable hyper pratique qui permet de faire tenir la tablette toute seule avec un angle allant de 22° à 150°. D’une stabilité impressionnante, le pied fait toute la largeur de la tablette et il est solide. Il ne bouge pas, ou vraiment à peine, lorsqu’on l’utilise. Le bouton physique Windows a disparu. Dans les précédentes versions, il servait à revenir à l’écran de tuile de Windows 8. Maintenant, on est sur Windows 10 et son utilité à largement diminué.

Surface_pro_4_img_001

L’écran

L’écran IPS 12.3″ a une résolution de 2736×1824 (3:2) et offre un confort et une qualité d’image vraiment bluffante. C’est net et très coloré pour un rendu hyper agréable à l’œil. Pour travailler, c’est idéal, car les yeux ne se fatiguent pas trop vite. Pour regarder un film ou des photos, la Surface Pro 4 est parfaite. Je regardais des photos et elle n’avait jamais aussi bien ressorti sur un autre écran. C’était magnifique la façon dont les couleurs ressortaient et la netteté de l’image. D’ailleurs, c’est très pratique pour montrer ses photos à plusieurs car la dalle IPS offre un grand-angle de vision pour un grand confort aux gens qui ne sont pas directement en face de l’écran. Les couleurs, surtout le noir, ne bave pas lorsque l’on scroll, comme c’est le cas sur certains téléphone ou tablette. Là, l’image reste belle et nette en toute circonstance. La reconnaissance tactile fonctionne très bien permettant d’être précis et rapide.

Le clavier

Le clavier, optionnel et vendu séparément, est un indispensable. Déjà, il se connecte très simplement à la Surface Pro 4 avec son système magnétique très puissant. Une fois connecté, le clavier ne se décroche plus, sauf si c’est intentionnel. C’est tellement bien attaché, qu’on peut tenir le clavier la tête en bas sans que la Surface ne tombe. A tester avec précaution évidemment. Le clavier permet de faire protection pour l’écran de la tablette. Une fois fermé, il recouvre entièrement la dalle et lui donne un joli aspect. Le clavier est très simple mais ergonomique. Il possède un trackpad 40% plus grand que la version précédente. Il est assez grand pour permettre de contrôler naturellement le curseur souris à l’écran et cliquer avec aisance. Il est très réactif et agréable à utiliser. Il ne faut pas oublier qu’il est toujours en complémentarité avec l’écran tactile et qu’il est possible d’ajouter simplement une souris physique via bluetooth ou USB. Le feeling des touches (mécanique) est bon avec un feedback très similaire à ce qu’on trouve sur les laptops de bonne qualité. Les touches sont bien mieux séparées qu’auparavant et elles sont rétro-éclairées pour une utilisation aisée dans l’obscurité. Il y a une rangée entière de touches de fonction (F1 à F12), des touches dédiées pour les raccourcis Windows, les commandes multimédia et la luminosité de l’écran et le bouton clic droit. Il faut savoir que les claviers que j’ai testé étaient des claviers « Suisse-Français » QWERTZ conventionnels avec les touches é/ö, à/ä, è/ü et les accès aux circonflexes et traits-mats. Je précise, car les images ne sont pas toujours très représentatives à ce niveau-là. Certains modèles (plus cher) possèdent un lecteur d’empreintes digitales qui apporte un peu plus de sécurité et de facilité à rentrer les mots de passe. Bref, le clavier est hyper pratique lorsque l’on veut faire quelque chose de productif. C’est bien mieux et plus rapide, que de taper au clavier virtuel qui est proposé si le clavier n’est pas connecté. Et comme il fait protection en plus pourquoi s’en priver. Il existe le clavier Signature Type Cover Alcantra. Très élégants et fashion, le clavier Alcantara et le clavier de luxe qui donne tout de suite un petit cachet supplémentaire à la Surface Pro 4.

Surface_pro_4_img_007

Le stylet

Le stylet est vraiment le « petit » plus qui peut faire toute la différence. Il est fourni avec toutes les Surface Pro 4. Par rapport à la version 3, le nouveau stylet a été grandement amélioré. La précision et le temps de latence ont été revus pour offrir un confort digne des meilleures palettes graphiques. Il y a maintenant 1024 niveaux de pression reconnaissable. Le palm-detection permet de dessiner ou prendre des notes en toute tranquillité sans se soucier de poser la main sur l’écran. Seul le stylet est pris en compte lorsqu’il est à proximité de la tablette. Le seul et unique bouton sur le stylet permet 3 actions. 1 click ouvre OneNote. 2 clicks font une capture d’écran, qui peut être sauvegardé directement sur OneDrive. Une longue pression sur le bouton lance Cortana, l’assistante vocale de Windows 10, si cette dernière est activée. Le stylet est agréable en main. Son poids « assez important » donne un sentiment d’un outil robuste et fiable, ce qui est le cas. Il est très pratique pour prendre des notes sur les sites web, sur OneNote, etc. J’ai remarqué que la reconnaissance du stylet était un peu moins bonne sur « Paint » par exemple. Il fallait plus marquer le trait que sur « Fresh Paint » ou OneNote où la reconnaissance était quasiment parfaite. Très pratique, le stylet est magnétique et peut « se coller » sur la tranche de la tablette pour le ranger et éviter de le perdre. Bref, le stylet est précis, très pratique, confortable et facile à prendre en main. Il sera très apprécié des artistes dessinateur, designers graphique ou toute personne novice aimant écrire et dessiner à la main.

Durabilité et connectiques

La Surface pro 4 a une bonne autonomie si on se réfère aux standards des autres tablettes Windows. Tout dépendra, évidemment, de son utilisation. On parle d’une autonomie d’environ 9 heures pour une utilisation variée. La surface Pro 4 teindra, normalement, une journée de travail consistant à aller checker ses mails, surfer sur le net, aller sur les réseaux sociaux, travailler sur Office et regarder quelques heures de vidéo sur Netflix sans problème. Par contre, si l’on l’utilise pour du jeu, regarder des heures de vidéo 4k ou faire du Photoshop, la batterie se videra beaucoup plus rapidement. Évidemment, on aurait préféré une batterie plus performante, mais sans être exceptionnelle, elle est tout à fait correcte.

Surface_pro_4_img_002

Niveau connectique, la Surface pro 4 possède un port USB 3.0, un lecteur de carte microSD, une prise pour casque, un mini DisplayPort et deux cameras, avant et arrière. La caméra arrière est de 8Mo pour de belles photos et vidéos en résolution maximal Full HD 30fps. La caméra frontale est à 5Mo pour les photos et 1080p à 30 fps pour la vidéo. C’est idéal pour Skype et souvent bien supérieur à ce que propose la concurrence pour la caméra frontale.

Le store

C’est pour le moment un peu le point faible de Windows 10. Microsoft n’a pas encore réussi à créer un environnement vraiment appréciable qui donne envie d’y retourner et de s’y investir. Ils promettent une refonte dans les semaines ou mois à venir qui devrait améliorer tout ça, mais en attendant, on a vu mieux niveau ergonomie, visibilité, choix, accessibilité, stabilité, rapidité, etc. Ce n’est vraiment pas pratique comme endroit. Heureusement, on peut faire sans. Et ça, c’est génial. C’est la force de cette Surface Pro 4 et de Windows 10. Rien n’est vraiment imposé. N’empêche, va falloir rattraper le retard sur la concurrence s’ils veulent qu’on dépense nos deniers sur leur boutique.

Gaming & multimédia

Il est possible de jouer sur la Surface Pro 4 puisque cette dernière tourne sous Windows 10. Il ne faut néanmoins pas s’attendre à des prouesses de performance miraculeuse sur certains jeux gourmands. Il est donc possible d’installer de « vrai » jeux PC via des plateformes de téléchargement comme Windows Store, Steam, Origin, Uplay, GoG et bien d’autres encore. Il est évident que des plus petits jeux, souvent indépendant, moins gourmands tourneront parfaitement alors que de plus gros jeux, plus ou moins récents, comme Tomb Raider (2013), Mad Max ou GTA 5 demanderont de grosses concessions graphiques en échange d’un framerate plus que limite avoisinant les 20fps. Mais, du moment que la surface prend en charge DirectX, ça tourne et c’est quand même jouable. Évidemment, avec le modèle i7, qui possède une carte graphique Iris, les performances sont déjà bien meilleures. La Surface pro 4 n’a pas été développée pour le gaming, mais grâce à son architecture, il est possible de jouer si l’on accepte que les jeux ne soient pas à leur meilleur. Certains jeux téléchargés sur le Windows Store peuvent aussi refuser de se lancer, comme Forza Motorsport Apex qui a bien voulu s’installer, mais sans plus. La configuration minimum pour ce jeu n’était pas atteinte. Une Surface Pro 4 plus puissante aurait peut-être marché.

On peut aussi jouer à la Xbox One en streaming via l’application Xbox. Une manette Xbox One connecté dans la prise USB et s’est parti. Il y a aussi possible de jouer à la PS4 en streaming via l’application PS4 remote play.

Surface_pro_4_img_011

Pour ce qui est multimédia, encore une fois et je ne le répéterai jamais assez, on est sur PC. C’est la liberté totale. On peut utiliser VLC, Kodi (XBMC), Plex, etc. Même Winamp pour les MP3. Les possibilités sont presque infinies et la plupart du temps c’est totalement gratuit. Il est clair qu’il y a aussi les App du Windows Store qui sont dispo pour ceux qui préfèrent, mais il y a moins de choix et c’est souvent moins customizable. Le modèle i5 de la Surface Pro 4 permet de lire avec une parfaite fluidité les fichiers x264 et x265 en UHD. Les speakers sont de bonne qualité pouvant atteindre un volume bien élevé. Il manque un peu de basse, mais ce n’est pas vraiment fait pour non plus. Et rien n’empêche de connecter une enceinte Bluetooth plus puissante. AH et sur Surface, Flash player fonctionne, ainsi que HTML5, donc pas de souci de navigation avec des plugins manquant comme sur d’autres OS pour tablette qui requière souvent, dans ces ca là, une app dédié. Là, tout marche.

Le Wifi

Le seul point négatif que j’ai rencontré est la lenteur du WiFi en réseau local, pas sur internet. Je ne mets pas en doute la qualité de l’antenne de la Surface Pro 4, qui propose du 802.11ac, mais la vitesse sur mon réseau local était extrêmement faible. Il m’était pratiquement, à 99%, impossible de streamer du contenu vidéo via le réseau wifi. Alors que je le fais sans problème avec mes autres appareilles connectés tel que mon smartphone. Pour lire les vidéos correctement, je devais les copier préalablement sur la tablette. J’ai testé sur 1-2 autres réseaux wifi et c’était le même problème. J’ai regardé sur internet pour trouver des solutions, sans succès. Apparemment, je ne suis pas le seul sur internet à avoir ce problème. Routeurs trop vieux, mauvais drivers ou mauvaises configurations, je ne sais pas. Par contre pour la navigation sur internet, bizarrement, aucun problème. Tout est fluide même les vidéos 4k 60fps sur Youtube passent sans soucis. Un port Ethernet Gigabit aurait été bienvenu pour s’affranchir de temps en temps du wifi. Quoiqu’il est possible d’installer le dock officiel ou un adaptateur Ethernet/USB et le tour est joué.

Surface_pro_4_img_005

Conclusion

La Surface Pro 4 est l’équilibre parfait entre taille et puissance pour le travail mobile, comme aime le dire Microsoft. Et ils ont raison. J’ajouterais même, c’est la liberté d’un PC et la convivialité d’une tablette, le tout-en-un. Surface Pro 4 offre une tablette disposant d’un magnifique écran IPS lumineux et hyper net pour un confort visuel de très haute qualité ainsi qu’un hardware très performant. Couplé au stylet et au clavier Type Cover, la Surface Pro 4 se transforme en un laptop multifonctions hyper pratique pour le travail et pour les loisirs.

La Surface Pro 4 est fourni avec Windows 10 Pro. Cela permet d’exécuter des logiciels comme sur un ordinateur portable ordinaire, écouter de la musique et regarder des films en continu, jouer aux jeux-vidéo, filmer, prendre des photos, écrire et dessiner directement sur l’écran, organiser et améliorer vos photos, faire de la musique avec des applications professionnelles et travailler avec de bons outils dans de bonnes conditions avec la mobilité d’une tablette. On peut pratiquement tout faire sur Surface, mais il faut bien se dire que c’est plus un PC avec un vrai OS (Windows 10 pro) avec ses avantages et inconvénients. C’est pour ça qu’il y a le mode tablette, qui est plus simple d’utilisation, mais aussi « moins riche » en possibilité. C’est un choix. Et c’est là, la beauté des Surfaces de Microsoft. C’est de donner la possibilité de faire ce qu’on veut de la manière que l’on veut. Il y a pratiquement toujours différentes façons de faire pour atteindre son but, que ce soit pour les applications en passant par le Windows Store ou en allant les chercher sur le net et les installer de manière traditionnelle ou encore connecter un lecteur DVD externe en USB et installer depuis le disque. Il y a différentes manières de travailler, que ce soit avec le stylet ou sans, avec le clavier, utiliser le tactile ou le trackpad, ou encore une souris en Bluetooth, les possibilités sont nombreuses et complémentaires. C’est ça, la liberté. Mais, ça a un coût. Les Surface pro 4 sont assez onéreuses. Ce coût un peu supérieur, par rapport aux autres tablettes (non-hybride), se justifie par son optique de se promouvoir à une clientèle composée de professionnels (artistes, designers, etc.) en proposant du haut de gamme très performant à un prix raisonnable. De ce point de vu là, la Surface pro 4 devient tout suite plus intéressante et moins hors de prix si l’on considère tout ce qu’elle réunit à elle-seule. Cependant, pas besoin d’être un professionnel pour apprécier tous les avantages qu’offrent une Surface Pro 4, mais si l’utilisation principale, c’est d’aller sur Facebook et lire ses emails, c’est peut-être un peu cher. De plus, le clavier Type cover devrait, à mon avis, être fourni de base avec la Surface pro 4, car il est pratiquement indispensable. Si vous avez les moyens, la Surface Pro 4 est LA meilleure tablette Windows 10 aujourd’hui et sans doute même la meilleure tablette haut de gamme jamais faite pour le domaine professionnel.

Les plus:

  • Un Hybride Tablette/laptop très réussi

  • Un écran de très haute qualité

  • La liberté d’un PC sur une tablette

  • La finition globale très classe

  • Stylet inclut

  • Connecter des périphériques à sa guise

  • HTML5 et Flash player

Les moins:

  • Le prix élevé pour les non-professionnels

  • Clavier non fourni de base

  • Un Windows store qui doit être amélioré

Les Surface Pro 4 sont disponibles en versions et pour les prix recommandés suivants : 

Surface Pro 4:

128 GB GB 6ème génération Intel® Core™ M3 avec 4 GB RAM CHF 999
128 GB 6ème génération Intel® Core™ i5 avec 4 GB RAM CHF 1’129
256 GB 6ème génération Intel® Core™ i5 avec 8 GB RAM       CHF 1’499
256 GB 6ème génération Intel® Core™ i7 avec 8 GB RAM       CHF 1’799
256 GB 6ème génération Intel® Core™ i7 avec 16 GB RAM CHF 1’999
512 GB 6ème génération Intel® Core™ i7 avec 16 GB RAM CHF 2’499
1 TB 6ème génération Intel® Core™ i7 avec 16 GB RAM (à partir du 30.06) CHF 2’999

 

Surface Pro 4 : l’équilibre parfait entre taille et puissance pour le travail mobile
4.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.