Au cas où vous ne connaîtriez pas Robert Walser (1878 -1956) ce livre est, avant lecture d’une de ses œuvres, une excellente entrée en matière. On appréciera l’appareil critique que je vous recommanderai de lire après les Promenades. Parce que l’auteur, Carl Seelig, y est montré de manière moins avantageuse… plus réaliste. Mais je me garderai de l’enfoncer vu qu’il a aidé à faire connaître l’œuvre de Walser. Je me suis intéressé à cet écrivain parce qu’il a vécu trente ans dans une maison de santé en ayant cessé d’écrire et après avoir exercé plusieurs métiers. Et j’ai découvert une remarquable adaptation théâtrale de L’institut Benjamenta où se forment les valets de chambre. Le portrait que les Promenades dressent est celui d’un homme lucide, aussi bien sur le monde que sur lui-même. Les photos de Robert Walser qui illustrent le texte me donnent l’impression d’être face à un vieux-jeune ou un jeune-vieux. Quelqu’un qui a mûri et en même temps conservé la docilité infantile… Quelqu’un d’humble qui revendiquerait son humilité… Quelqu’un qui éprouve comme un malin plaisir à dire : ‘Savez-vous pourquoi je n’ai pas réussi, comme écrivain ? Je vais vous le dire : je n’avais pas assez d’instinct social. Je n’ai pas assez joué la comédie sociale. C’est sûr et certain ! J’en suis parfaitement conscient aujourd’hui. Je me suis trop laissé aller à mon plaisir personnel. Oui, c’est vrai, j’avais des dispositions pour devenir une sorte de vagabond et je me suis à peine défendu contre cette tendance.’ Et l’homme sur les photos a quelque chose d’attachant que s’efforce de rendre, je pense, la dernière promenade et que je vous propose d’aller vite découvrir après la lecture. Nota : on appréciera vivement la qualité de la traduction au point de préférer peut-être dans la bibliographie les œuvres traduites par Marion Graf.

Bonnes lectures.

Promenades avec Robert Walser
Auteur : Carl Seelig
Editeur : Zoé

www.editionszoe.ch

Promenades avec Robert Walser
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.