Les wagons rouges

Un beau sourire un peu triste sur la photo de couverture de ce recueil. Stig Dagerman (1923-1954) est généralement présenté comme un des plus brillants écrivains suédois. En fait, il semble bien que ce soit un très grand écrivain hors de tout propos de nationalité.

Je vais me contenter de vous parler de deux des neuf nouvelles de ce recueil. D’une part, pour ne pas tout raconter et, d’autre part, à cause de leur singularité.

La première est celle qui donne son titre au recueil. Sa lecture a fait monter en moi un étrange sentiment de culpabilité. Il va de soi que, comme vous, lecteurs, je n’ai que des fautes vénielles à me reprocher. Le personnage appelé Helge Samson est un banal employé d’une maison qui vend du tissu au mètre et sa particularité, si l’on peut dire, est de se faire le plus petit, le moins visible possible. Il vivote près de la gare et chaque nuit un train de marchandise le réveille… Et une nuit il voit ce train lui ouvrir la vision du mal dans toute son étendue… Et il mesure par la même occasion toute son impuissance… Il y a de quoi se sentir coupable, vous ne croyez pas ?

La deuxième est un texte de science-fiction intitulé « Comme un chien ». Un texte dans lequel tout est fait au nom du combat pour la liberté. Un monde où les écrivains subissent une censure certaine avant d’être récompensés par la publication de leurs textes. Le personnage principal nous parle de son petit monde dans lequel une partie à fait sécession et qui ne peut se résoudre, même au nom du combat pour la Liberté, à mentir…

Mais je m’aperçois que je ne vous ai rien dit du style… voilà deux citations qui devraient vous éclairer.

« Les muscles de la dignité se tendaient d’une manière presque audible et si sa pince avait été un pistolet, il aurait vidé sur le champ son chargeur dans le corps de l’étranger. »

« Le policier tire un tiroir. (…) La fiancé fait non de la tête. Le policier hausse les épaules. Ce n’est pas le bon tiroir. Mais au cinquième tiroir la fiancé s’écarte et laisse avancer le spectateur. Dans le tiroir il y a un mort. »

Bonne lecture.

Les wagons rouges
Auteur : Stig Dagerman
Editeur : Maurice Nadeau

www.maurice-nadeau.net

Les wagons rouges
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.