Les larmes du soleil, tome 3

Les larmes du soleil, tome 3

1848. Giovanni Zarbula, cadranier, quitte les côtes uruguayennes pour retourner chez lui, à la frontière italo-française, avec son fidèle compagnon Luigi, colporteur. Sur le navire, deux passagers les intriguent : Andrew, d’origine anglaise, et sa femme Laetitia. Ils semblent cacher un secret, qui se révèlera être commun à tous. Car Giovanni ne revient pas chez lui pour revendre une cargaison de maté paraguayenne. Il revient pour se venger. Comme ce mystérieux couple…

Ce roman qui est historique est très instructif avec une profusion de détails sur la région et sur la séparation de la France et de l’Italie. Politiquement d’abord. Car Giovanni est avant tout le fils d’une famille dont le père était un illustre révolutionnaire et qui a tout fait pour que le Piémont se détache de Rome. Socialement ensuite avec des moyens de transport assez sommaires : des navires qui font des traversées en plusieurs semaines, des trains « qui vont jusqu’à trente kilomètres dans les tunnels », des calèches qui manquent de verser à chaque virage de montagne. La société est mercantile, familiale, pleine de traditions et pourtant inventive (on est en pleine construction du tunnel de Fréjus). Quand on lit ce roman, on se replonge avec délectation quelques siècles en arrière et on a l’impression d’y être.

Passionnant historiquement, ce roman l’est aussi au regard de son déroulement. Une histoire de vengeance a forcément son lot de complots, de trahison, de personnages retors, d’autres naïfs, tous néanmoins bien décrits. L’action est savamment dosée, et on y croise aussi l’amour.

Un très beau roman qui mérite un détour, au propre comme au figuré, pour découvrir notre belle région et ses origines mouvementées.

Les larmes du soleil, tome 3
Les braconniers du temps
Auteurs : Michel Floro & Alain Rota
Editeur : La Fontaine de Siloé

www.lafontainedesiloe.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.