La double vie de Jesús

La double vie de Jesús

Je me permettrai de regretter – même si la photo est réussie – que l’illustration de couverture soit d’une certaine façon aussi explicite. Et puis, même s’il s’agit d’une fiction et sachant que l’auteur vit au Mexique – dont il est question dans ce livre-, j’aurais un peu tendance à m’inquiéter pour sa vie.

Jesús Pastrana, surnommé « le sacristain », fonctionnaire modèle à la mairie de Cuernavaca désire devenir maire de la ville et compte sur son honnêteté foncière pour obtenir l’investiture de son parti. Mais il est tellement intransigeant et rigoureux dans son rôle de contrôleur fiscal, ne laissant rien passer des malversations diverses et autres corruptions qui animent la municipalité et les narcotrafiquants, que cette candidature sera rejetée. On lui préférera un individu à l’échine plus souple. Affligé d’une femme disgracieuse fort peu sensuelle, son couple bat de l’aile. Et fort heureusement il découvre l’amour. Un amour hélas fort vénéneux pour un homme politique. Et Jesús devra oublier ses prétentions et son honnêteté.

Et le lecteur ne peut que se partager entre une impuissance qui l’agresse et un humour corrosif qui l’amuse. Songez à un mélange fort bien dosé des rapports Don Camillo/Peppone avec Main basse sur la ville de Francesco Rosi… Vous voyez ?

C’est le quatrième livre d’Enrique Serna traduit en français, il reste à souhaiter que la réussite de celui-là incite les éditeurs à en chercher d’autres.

A lire d’une traite, si possible, pour en percevoir pleinement l’humour, par un bel après-midi d’automne.

Bonne lecture.

La double vie de Jesús
Auteur : Enrique Serna
Editeur : Métailié

www.editions-metailie.com

La double vie de Jesús
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.