L’appel du coucou

L’appel du coucou

Alors que Cormoran Strike, détective privé, se trouve au bord de la faillite, John Bristow, riche avocat londonien, frappe à sa porte et lui demande d’enquêter sur la mort de Lula Landry, sa sœur adoptive et célèbre mannequin qui s’est suicidée un soir d’hiver. Pour la presse people, le suicide ne fait aucun doute. Pour l’avocat, les doutes sont au contraire permis, et selon lui, Lula a été tuée des mains de son ex, junkie paumé. Trois mois après les faits, l’enquête s’avère difficile pour Cormoran qui doit retrouver et interroger toutes les personnes de l’entourage de Lula. Pour un détective sans le sou, côtoyer le milieu de la mode et de la haute bourgeoisie anglaise ne s’avère pas être de tout repos ni sans heurt.

Robert Galbraith est le pseudo de J.K. Rowling, la créatrice d’Harry Potter. Elle qui s’ingéniait à passer de Poudlard à la vie réelle s’amuse sans la moindre difficulté à faire passer le lecteur des endroits les plus sordides aux lieux les plus chics. On joue le jeu et on s’amuse de la gaucherie du détective dont les mésaventures amoureuses n’enlèvent rien à son esprit de déduction. Les personnages sont savoureux et vivants, de Lula la victime à Robin la très compétente assistante jusqu’à Guy Somé, qu’on a l’impression d’avoir déjà vu au cinéma.

Et l’enquête se lit également sans déplaisir, bien au contraire : l’humour et les références à l’actualité d’aujourd’hui parsèment le roman qu’on dévore du début à la fin. On est souvent aussi perdu que le détective, on essaie de trouver le coupable sans y parvenir, évidemment, cela serait trop facile. Et la fin est comme on les aime: surprenante et belle.

J.K. Rowling n’a rien perdu de son talent. On n’avait certainement pas de doute à son sujet…

L’appel du Coucou
Auteur : Robert Galbraith
Editeur : Grasset

www.grasset.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.