Et voilà la nième compilation de Kingdom Hearts, KH pour les intimes, que nous fournit Square Enix. Les plus fans espéraient que cela annonce une sortie du 3ème volume pour cette année, mais malheureusement, ce ne sera pas le cas, le jeu étant listé pour 2018 depuis quelques jours… Est-ce que cette compilation qui contient tout de même 4 jeux et 2 films (reprenant les cinématiques de 2 autres jeux) vaut la peine d’être achetée ou est-elle la compilation de trop ?


 

Kingdom Hearts pour les nuls

Avant d’aller plus loin dans la description de la compilation, il est important d’expliquer au néophyte en quoi consiste la licence mythique de Kingdom Hearts.

Cette licence est une rencontre des mondes de Final Fantasy Words (licence phare du RPG à la japonaise) avec le monde de Disney. Bien que le mix de ces 2 mondes ressemble plus à un argument mercantile qu’à une proposition vraiment sérieuse, il faut dire que Square Enix a réussi sa copie. Les Kingdom Hearts sont de bons jeux de rôle action (en temps réel) où les personnages évoluent petit à petit. Les combats sont extrêmement dynamiques et bien entendu les invocations chères aux Final Fantasy sont présentes, sauf que cette fois-ci, elles sont basées sur le monde de Disney. Heureusement, ici, le tout est pensé pour les plus jeunes d’entre nous et il n’y aura que peu de choix d’évolution à faire avec le temps, même si le scénario n’est pas toujours facile à suivre. Comment le tout reste-t-il cohérent ? Tout simplement car le personnage principal, Sora, a été spécialement créé pour l’occasion. On ne fera que croiser les personnages principaux de Disney et des autres Final Fantasy, à l’exception de Dingo et Donald qui seront nos coéquipiers tout au long de l’aventure. En ce qui concerne le cross over en lui-même, tout est expliqué par le fait que les sans-cœurs (les méchants du jeu) ont détruits les barrières entre les différents univers afin de pouvoir avoir accès aux cœurs de leurs habitants.

Les épisodes majeurs

Le premier jeu nous permet de pouvoir visiter 10 mondes de Disney parmi lesquels la jungle de Tarzan, le pays des merveilles, le colysée de l’Olympe, Agrabah ou encore la ville d’Halloween de l’étrange Noël de Monsieur Jack. Le but du jeu étant de nettoyer ces mondes des ténèbres. Malheureusement, la réalisation un peu datée (le jeu est sorti en 2002 sur PS2) ainsi que la caméra parfois chaotique, qui rend certaines phases de plateforme et combat compliquées, entache un peu le plaisir de jeu. Ceci sans compter certaines phases de shooter en 3D assez peu intéressantes entre les différents niveaux. Même s’il pourrait sembler que le portrait que je décris est relativement sombre, le jeu vaut quand même la peine d’être joué, ne serait-ce que pour son scénario, qui, même s’il n’est pas excellent, reste intéressant.

Le 2ème opus, lui aussi sorti sur PS2, a réussi à gommer les défauts du premier soft et se trouve être un vrai plaisir à jouer. Les phases de plateforme ont été quasi effacées du jeu, la caméra est beaucoup plus stable et de nouveaux mondes sont à visiter dont entre autre Port royal (de Pirates des Caraïbes),  la terre des lions, Space Paranoïds (de Tron) et le château de la bête. Même les phases en vaisseau spatial entre les différents mondes sont sympas à jouer, c’est dire si Square Enix a revu sa copie et entendu les critiques faites sur le 1er jeu. Au niveau du scénario, sans rentrer dans les détails et en évitant les spoils, le soft fait la part belle à un récit adolescent assez mature et surtout très sombre. Le tout a été écrit par le scénariste à la base de Final Fantasy VII, ce qui peut vous donner une idée du niveau d’écriture, principalement axé sur les sentiments et une réflexion sur l’existence. De nouveaux ennemis font aussi leur apparition, les similis, qui sont créés lors du vol de cœur d’une personne généreuse par un sans-cœur. Ces derniers sont à la frontière entre l’ombre et la lumière, car ils ne sont ni acceptés par le bien, ni par le mal.

 

Les épisodes «annexes »

Parlons maintenant des épisodes hors PS2, qui pourtant sont loin d’être inintéressant.

KH : Chain of Memories fait le lien entre KH I et KH II. Sorti sur GBA à l’époque (en 2005), le jeu a été refait entièrement en 3D sur PS2 quelques années plus tard. Ce soft a 2 principaux attrait : sa construction et son gameplay. L’histoire se déroule dans le manoir Oblivion qui n’est qu’une succession de salles vides et blanches qui se remplissent par les souvenirs de ceux qui la visitent, souvenirs que les visiteurs vont perdre. Ainsi, libre à vous de décider quel est le type de salle que vous allez rencontrer en la remplissant avec une carte (à jouer) qui symbolise un souvenir : salle remplie de coffres, d’ennemis ou encore de salle de sauvegarde, c’est vous qui décidez. Mais attention, les boss de chaque étage ne se débloquent que lorsque certaines cartes précises sont jouées. Le gameplay se joue aussi sur bases de cartes que vous jouerez en temps réel contre les cartes de l’adversaire. Le jeu n’en devient que plus tactique, car ce sera vous qui déciderez quelle carte est dans votre jeu et surtout dans quel ordre les cartes arrivent. Bien entendu, tout n’est pas simple car une fois une carte utilisée, elle a besoin d’un temps de repos avant de pouvoir la réutiliser, temps de repos différent pour chacune d’entre elles.

Le dernier jeu de la compilation est un épisode sorti sur PSP : KH : Birth by Sleep. Nous y jouerons tour à tour 3 personnages principaux différents, avec des gameplay différents, le tout une dizaine d’années avant le premier jeu, ce qui permet de mieux comprendre la place que certains personnages principaux ont pris par la suite.

Le tout est complété par 2 films tirés des cinématiques de 2 jeux sur Nintendo DS remis au goût du jour avec le moteur de KH II. L’un se situe entre l’épisode Chain of memories et KH2, le second fait suite à KH II.

Malheureusement, il est à noter que le jeu n’est disponible qu’en anglais sous-titré français et je ne comprends pas comment expliqué ceci alors que les jeux sur PS2 étaient en français avec certains des doubleurs Disney.

En conclusion, je dirai que même si la réalisation est datée, ainsi que le gameplay et le design général, cette compilation reste intéressante aussi bien pour le néophyte qui y trouvera une introduction complète au monde de Kingdom Hearts, qu’au fan de KH qui y trouvera un fil scénaristique quasi-complet, ce qui est toujours appréciable étant donné la complexité du monde et de l’histoire de la saga.

Les plus :

  • Un contenu gargantuesque, plus de 200h de jeu
  • Le scénario quasi au complet de la saga

Les moins :

  • Techniquement daté
  • C’est quand même la 2ème fois que Square Enix ressort ces jeux, on aurait de loin préféré quelque chose de nouveau
  • Pas de doublage français

 

Kingdom Hearts 1.5 + 2.5 Remix
Editeur : Square Enix
Développeur : Square Enix
Date de sortie : 31.03.2017
Disponible uniquement sur PS4 et PS4 pro

Genre : J-RPG

 

Kingdom Hearts 1.5 + 2.5 Remix : la compilation ultime ?
3.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.