John meurt à la fin

John meurt à la fin

On supposera que l’illustration de couverture est censée vous donner une idée du contenu et l’on se reportera immédiatement à la petite note concernant l’auteur pour en apprécier le côté lapidaire : « David Wong est le pseudonyme d’un auteur anonyme« . En revanche, et comme si cela avait force de preuve de qualité on vous en dit plus sur l’œuvre : John meurt à la fin, son premier roman est paru en feuilleton sur Internet. Vite devenu culte, il a ensuite été publié par un éditeur américain avant d’être adapté au cinéma par Don Coscarelli (Phantasm).

Peut-être êtes-vous comme moi un peu surpris de constater qu’un succès (?!) sur Internet peut décider d’une carrière littéraire et de la publication d’un livre. On notera que l’auteur anonyme cite en fin de volume les noms des personnes ayant décidé du sort de son histoire. Et, avant de vous parler du contenu, je dois vous citer deux extraits de presse : « Un récit gore, burlesque, au croisement de Lovecraft et de Mel Brooks » (Le Monde des Livres), « À mi-chemin entre Ghostbuster, Silent Hill et Mister Bean, John meurt à la fin ouvre une quatrième dimension dans la littérature : celle du n’importe quoi complètement maîtrisé. » (Transfuge) et avouer qu’à mes yeux la dernière citation est plus rigoureuse que la première. Car en effet il s’agit bien d’un Grand N’Importe Quoi complètement déjanté. De la littérature sous acide mais plus version Tex Avery que version William Burroughs et l’on peut supposer que « la maîtrise » évoquée doit plus à la lucidité permanente de l’auteur qu’à une prise de produit toxique. Je veux dire que ce n’est pas du vrai délire, c’est plutôt parti à mon sens d’un désir de parodie pour se faire plaisir qui ayant trouvé quelques lecteurs bienveillants s’est pris au jeu. Au point d’écrire une suite… Puisque… Non, là vous devrez lire pour comprendre Dave et John (Beavis et Butt-Head ?) fans de ciné peuvent de nouveau jouer dans un Hellzapoppin’ moderne.

Question : Est-ce vraiment de la littérature ? Il me semble que la réponse n’est pas pour aujourd’hui, même si les lecteurs du jour lui font un triomphe.

Amusez-vous bien !

John meurt à la fin
Auteur : David Wong
Editeur : 10-18

www.10-18.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.