Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Aux armes, citoyens d’Hyrule !! Les ténèbres sont aux portes du royaume. La Nintendo Switch continue de fournir sa ludothèque de titres au rythme de 2 jeux par mois. Parfois nouveaux, parfois en remaster, remake, simple portage ou compile. En début mai, c’était l’excellent Donkey Kong Country Tropical Freeze qui nous a fait le grand plaisir de se voir porté sur Nintendo Switch. Juste avant cela, c’était Nintendo Labo et maintenant, c’est au tour de Hyrule Warriors de revenir le 18 mai en édition définitive incluant tous les dlc et personnages sortis à ce jour.


Hyrule Warriors est un jeu Zelda, si on veut, mais sous une forme totalement différente. C’est un jeu qui se passe dans l’univers des Zelda, mais qui n’a rien d’autre avoir avec les reste de la franchise. C’est ce que l’on appelle parfois un spinoff. D’ailleurs, ce n’est pas Nintendo qui a développé le jeu. Big N a collaboré avec Koei Tecmo et Omega Force. Ici, il n’est donc pas question de donjons et d’énigmes. Le focus est basé sur la castagne de masse. C’est un mélange entre The Legend of Zelda et l’excellent jeu d’action Dynasty Warriors. C’est un jeu d’action pure et dure de type musou ou musõ, comme on dit. Un jeu dans lequel il faut frapper sans relâche sur des légions de plusieurs dizaines d’ennemis. En bref, Hyrule Warriors est un grand défouloir à la sauce Zelda.

Cette version de Hyrule Warriors sur Switch contient toutes les cartes, les missions (story), les 29 personnages jouables (à débloquer en jouant pour beaucoup) et les contenus téléchargeables premium des versions Wii U et Nintendo 3DS du jeu. Il inclut également de nouvelles tenues pour Link et Zelda inspirées de The Legend of Zelda: Breath of the Wild. C’est un package ultra complet pour des heures et des heures d’action sans relâche.

Tout commence par un cauchemar de la princesse Zelda qui sent les forces du mal s’approcher et envahir les terres d’Hyrule. À son réveil, elle part en quête du héros qui pourra les sauver. On peut sans douter, Link est au rendez-vous, mais il sera aidé de plusieurs acolytes découverts au fil de l’aventure. Hyrule Warriors emmènera nos héros aux quatre coins du cultissime royaume de la princesse Zelda, dans différentes époques du jeu et dans divers jeux de la franchise telle que Majora’s Mask, Skyward Sword, mais encore Link’s awakening, Ocarina of Time, A Link Between Worlds, Twilight Princess et bien d’autres.

Un gros travaille sur l’univers à été fourni. C’est du pur fan-service. Les personnages emblématiques de la série sont présents. Côté héros, il y a donc 29 personnages à incarner ; Link (en plusieurs versions), Sheik, Zelda (en plusieurs versions), Fay, Impa, Midna, Ganondorf et bien d’autres. Ils ont chacun leurs propres armes, pouvoirs et compétences qu’il faut apprendre à maitriser et à faire évoluer individuellement grâce à un système de badges d’attaque, de défense et de combinaison d’objets ramasser durant les missions. Les héros ont leurs matériaux de prédilection ; Link a besoin d’écaille de lézard et Fay a besoin de viande de mogglin par exemple. Il sera donc utile de repérer dans quel environnement sont privilégier les matériaux nécessaires pour upgrader ses héros.


L’aventure se déroule par des missions qui s’enchainent les unes après les autres. Cependant, l’arbre de progression de l’histoire se divise parfois en plusieurs branches avec plusieurs missions et histoires en parallèles que l’on peut sélectionner à sa guise. Les missions se présentent de la manière suivante : un briefing nous présente la carte, la situation générale avec les postes à libérer, les endroits clé, les conditions de victoires et celles de défaites. Ensuite, on choisit son héros à incarner, si plusieurs sont à choix, on l’équipe en armes et en pouvoirs et c’est parti. Là, on nous lâche dans un coin de la map et il faut se frayer son propre passage à travers les légions d’ennemis. Bon, alors, soyons clair, il y pas 12 types différents d’ennemis à l’écran en même temps. Il y a le menu fretin qui se compose de plusieurs dizaines de petits clones identiques genre goblins et qui meurent pratiquement aussi vite qu’ils sont arrivés. Ils sont basiques et très simples à abattre ce qui permet de gagner facilement de l’xp et de remplir la jauge d’attaque spéciale pour les ennemis un peu plus coriace. Il y a parfois plus de 100 ennemis simultanément à l’écran. Et quelle joie de les balayer dans les airs d’un seul coup. Le deuxième type d’ennemi est le chef de groupe ou de poste, il y en a 3-4 différents par map. Ils sont un peu plus gros, plus résistant, plus fort et un peu plus intelligent avec des techniques d’attaques et de défenses un peu plus élaborées, mais ils sont bien moins nombreux. Plusieurs coups sont requis pour en venir à bout. Trouver leur point faible est souvent très utile pour gagner du temps. Une fois le chef de poste abattu, le territoire nous appartient et des soldats alliés viennent nous aider. Ces derniers gardent la place, mais il faut de temps en temps veiller à ce que les ennemis ne reviennent pas reprendre le pouvoir. D’autres héros se battent parfois à nos côtés ou contre nous. Ils nous aident et nous disent souvent ce qu’il faut faire pour la mission principale. Il faut aussi des fois aller les sauver. Donc en gros, on se balade à faire des allers-retours dans une map assez grande à libérer des postes et débloquer de nouveaux chemins afin d’atteindre le boss. Les boss sont justement ce qu’il y a de plus intéressant dans le jeu. Ils sont souvent très gros et les attaques de base sont généralement inefficaces. Il faut trouver leurs points faibles pour les éliminer. Les missions sont, dans l’ensemble, toujours très similaires. Il y a des petites variantes, mais ce n’est pas fou non plus. Du coup, on se lasse un peu vite. Les environnements et les ennemis changent, les objectifs peuvent paraître différents, mais on fait toujours la même chose, frapper, frapper et encore frapper…c’est le genre qui veut ça aussi. Les missions durent environ entre 20 et 40 minutes. Pour éviter de s’ennuyer, il serait donc mieux de faire de petites sessions de 1 ou 2 missions puis d’arrêter un moment.

L’aventure principale dure environ 18 à 20 heures avec tout le contenu additionnel des versions Wii U et 3DS. Ce sont 18 missions de l’histoire principale, plus 14 supplémentaires provenant des dlc, couvrant l’arc Linkle, Cya (une des méchantes du jeu) et Wind Waker. Au total, ce sont 32 missions scénarisées. C’est beaucoup. Mais ce n’est que la pointe de l’iceberg. Pour tout faire, monter les héros, réussir toutes les missions, tout trouvé, etc. c’est plusieurs centaines d’heures qu’il faudra. Néanmoins pour un joueur qui aime prendre son temps et faire quelques à-côtés par-ci par-là, il faut compter environ une trentaine d’heures de jeu. Les missions peuvent être refaites en mode libre avec n’importe quel héros débloqué.

Un mode aventure, jouable en co-op, propose plein de missions assez courtes ayant pour but de gagner de l’xp, de booster nos personnages, de récupérer des objets pour améliorer les armes, les sorts et autres pouvoirs magiques. Il permet aussi de revisiter les environnements et les boss d’anciennes missions du mode légende (histoire principale). Mais le gros intérêt de ce mode, c’est de débloquer de nouveaux personnages jouables. Les cartes aventure sont nombreuses. Il y en a une dizaine. Elles sont toutes différentes avec des thèmes et mécaniques de gameplay différentes. Il y a la carte master sword, Lorule, wind waker. Et là, pour tout faire, il faut s’accrocher. C’est juste gigantesque. Même si les missions sont souvent plus courtes. Il aussi le mode Boss où l’on peut incarner Ganon pour effectuer des missions.

Venons-en à l’aspect présentation du jeu. Il y a du bon et du moins bon. Les cinématiques, entre les missions, sont souvent splendides avec des personnages détaillés et une mise en scène dynamique et efficace. La musique est très prenante dans le jeu. En revisitant, évidemment, les thèmes classiques des Zelda avec souvent une pointe de hard rock, Koei Tecmo donne un aspect un peu brutal au jeu qui donne envie de tout casser. En passant, les personnages durant le jeu ne parlent toujours pas. Il faut lire les dialogues, ce qui est vraiment ennuyant et pas toujours facile sur l’écran de la Switch. Sur un écran de TV c’est bon, aucun problème, même si c’est un peu petit, mais en mode portable, la résolution de l’écran gâche souvent la lisibilité. Les héros sont assez bien modélisés avec des détails dans les textures. Les ennemis sont déjà un cran en dessous. C’est normal, il y en a des fois énormément à l’écran. Les environnements sont chouettes à découvrir. Ils sont toujours tirés d’anciens épisodes, les plaines d’Hyrule avec le château, le lac Hylia, la montagne de la mort d’Ocarina of Time, le Skyloft de Skyward Sword, les champs de Twilight Princess ou le désert de Gerudo et pleins d’autres. À ce niveau-là, ça fait plaisir. D’un point de vue technique, ce n’est pas extraordinaire et un peu inégal. Il y a de beaux endroits et d’autres qui n’ont pas eu la même attention et qui font assez vide avec des textures de qualités très moyennes. Ça ne fait pas PS2, mais certains décors en sont pas loin. Le jeu a un peu d’aliasing, mais rien d’affolant. Ça reste correcte dans ça globalité et au moins il reste fluide la plupart du temps. On sent quelques légers ralentissements lors d’attaques avec beaucoup de monde à l’écran. Rien de grave, là non plus.

La jouabilité est bonne dans l’ensemble. Les combos sont assez simples et on prend vite en main le jeu. Les sensations manette en main sont pas mal. Le jeu est dynamique et ça frappe assez bien. On sent l’impact des coups. La caméra est néanmoins pénible. Il faut éviter de la bouger manuellement au stick, car elle est trop lente, elle bloque, ça ne va pas bien. Il faut plutôt opter pour la touche ZL qui réinitialise la caméra derrière le personnage ou locker les boss avec L pour avoir la caméra directement braquée sur l’action et éviter les coins. Pour les techniques d’attaques, malheureusement, une technique permet de se sortir de pratiquement toutes les situations. Il suffit de locker l’ennemi, tourner autour avec le bouton B, frapper puis recommencer. Autre point négatif, l’intelligence artificielle n’est pas exceptionnelle. En même temps, on ne s’attend pas à des prouesses sur ce genre de jeu, mais il arrive quand même que les ennemis ne bougent pas sans savoir pourquoi. Faites attention à ne pas énerver les poules…

 

Au final, Hyrule Warriors est un bon défouloir. Il offre une expérience intéressante et riche avec les différents personnages mythique de la franchise Zelda, un système d’améliorations et de customisations un peu rebutant aux premiers abords, mais assez basic en fin de compte. Le jeu nous fait découvrir ou redécouvrir des environnements souvent mythiques de l’univers de Zelda. Et c’est là son atout majeur. Le jeu propose de l’action pure et efficace, mais il est assez répétitif au final. On fait un peu toujours la même chose. C’est pourquoi il vaut mieux faire de petites sessions, 30-40 minutes environs le temps d’une ou deux missions, et y revenir plus tard avec plaisir. Le contenu est plus que conséquent. 32 missions du mode légende (histoire), une dizaine de cartes différentes pour le mode histoire et pleins d’autres activités. Il faudra des heures pour tout découvrir et tout débloquer, surtout avec tout le contenu additionnel des version Wii U et 3DS. Le jeu est jouable en solo principalement, mais un mode deux joueurs est disponible en local. C’est juste dommage que beaucoup de personnages ne sont pas débloqué dès le départ. Hyrule Warriors est un jeu sympathique pour les adorateurs d’action du style musõ. La skin Zelda lui va à ravir. Revisiter d’anciens environnements des jeux Zelda est très plaisant. Les fans de l’univers de Zelda qui voudrait découvrir un gameplay très différent des originaux pourrait être surpris. Le jeu est plaisant et défoulant. Répétitif, certes, mais amusant. On peut en tout cas apprécier le travail accompli par Omega Force qui a fait du fan-service sans concession dans un jeu simple et efficace.

Les plus :

  • Simple et défoulant
  • Beaucoup de personnages emblématiques (29)
  • L’univers Zelda bien intégré
  • Un immense contenu (mode légende + aventure)
  • Quelques gros Boss sympa
  • Sympa à 2 joueurs
  • La musique

 

Les moins :

  • Répétitif
  • Beaucoup de personnages non débloqués dès le début
  • Diriger la caméra
  • Répétitif
  • Très énergivore sur la batterie

 


Editeur : Nintendo / Koei Tecmo
Développeur : Omega Force / Team Ninja
Date de sortie : 18.05.2018
Plateforme : Nintendo Switch

Genre : Beat’em all

Hyrule Warriors Definitive Edition
3.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.