On sort les gants, on rentre dans l’octogone et on se bat pour sa vie. EA UFC 2 est arrivé, encore plus grand que son aîné.


La licence UFC n’en n’est plus à ses balbutiements. Initialement développée par feu THQ, l’univers de la plus grosse compagnie de MMA (Mixed Martial Arts, réunion dans une discipline de plusieurs arts martiaux) s’était dirigé vers EA pour la suite de sa série. Après un épisode de bonne facture en juin 2014, il aura fallu attendre plus longtemps que la normale avec l’entreprise américaine (qui, rappelons le, sort chaque fin d’année son combo sportif) pour le voir débouler sur nos rayons. Maintenant que le disque est entre nos mains, il ne reste qu’à distribuer quelques K.O.

La première chose qui frappe lors du lancement du jeu est la taille inimaginable du roster. Parmi dix catégories de poids, dont deux réservés aux demoiselles – bien plus que les sept personnages du premier volet – on dénombrera plus d’une centaine de combattants (!) dont les stars de la discipline comme Ronda Rousey, Cain Velasquez, Conor McGregor ou Rory MacDonald pour ne citer qu’eux. On retrouvera également quelques légendes, comme Mike Tyson ou Bruce Lee, à débloquer contre quelques francs. Du joli monde pour se lancer des mandales. Une fois notre avatar musclé(e) choisi(e), il est temps de se lancer sur le ring.

« And now, It’s time ! »

Des lutteurs criant de réalisme, des entrées de toute beauté, le tout présenté par M. Bruce Buffer himself, l’ambiance générale dégagée par les matchs est sans conteste un des points les mieux réussis de cet opus. On se croirait sur l’octogone, avec nos champions prêts à en découdre. Le public est également au rendez-vous et n’hésitera pas une seconde à encourager son chouchou.

Les sportifs, justement, sont tous très fidèles à leur modèles original, et attendez-vous à les voir souffrir correctement, avec un nouveau moteur physique dédié pour les contacts violents et les K.O. Un mauvais coup sur la pommette et votre protégé risque bien de saigner abondamment. Les « Knock Out » ont également été repensé : ils peuvent être assassins et punitifs, mais jamais inexpliqués. Une garde un peu basse et c’est avec plaisir que votre adversaire vous couchera au sol.

Tactique et technique

Malgré quelques problèmes de collisions du moteur, le gameplay n’en reste pas moins un modèle du genre. Facile à prendre en main, mais avec une profondeur incroyable : clinch, jeu au sol, soumissions, toute l’étendue du panel de mouvement est présent. Les différents arts martiaux sont également représentés et s’adaptent à merveille avec la prise en main du titre. Les rencontres sont intenses, sanglantes, et une petite erreur pourrait certainement vous coûter la victoire. A noter la présence d’un mode « K.O », ne prenant en compte que les coups standards. Sympa pour se disputer le canapé avec des amis néophytes du genre.

Gravir les échelons

Concernant les autres modes de jeu, nous retrouverons le traditionnel mode carrière : après avoir créé votre combattant de toutes pièces, il vous faudra l’entraîner et le diriger, d’abord dans le programme « The Ultimate Fighter », avant de l’envoyer au front face aux ténors de sa catégorie. Malgré une gestion de l’entraînement intéressante, il est dommage de voir que le mode ne consiste qu’en une suite de matchs, finalement peu motivants et peu originaux. Une fois la découverte passée, la rejouabilité du mode reste insuffisante.

Les fans se jetteront alors sur les combats classiques, en ligne ou classés face à d’autres joueurs. Quant au online, les serveurs sont très stables et on peut profiter sans restrictions du moteur graphique. Un bon point.

Une autre nouveauté a fait son apparition : le mode « Ultimate Team ». Déjà décliné à toutes les sauces dans les jeux de football ou de hockey, il vous demande généralement de construire votre équipe à partir de joueurs dénichés dans des paquets de cartes. Ici, le concept se renouvelle heureusement. Vous allez prendre la tête d’une écurie complète d’UFC, en créant vos personnages de toutes pièces. Les cartes seront utilisées pour booster les compétences de vos poulains et les emmener au sommet de la hiérarchie. Malgré son vent de fraîcheur, ce mode pêche par excès : nos personnages sont trop dépendants de leur niveau de « Fitness », ce qui empêchera une progression normale dans ce mode.

EA UFC 2 est un modèle du genre. Les fans de la compagnie américaine seront sans doute aux anges, par son contenu très fourni et la qualité de son gameplay. Les néophytes, eux, seront également bien accueillis s’ils souhaitent se lancer dans l’aventure. Un excellent titre de sport, violent certes, mais qui n’aura aucun mal à trouver son public malgré quelques petits problèmes de finitions.

Les +

  • Les graphismes photoréalistes
  • Un roster plus complet que jamais
  • Le gameplay retranscrit bien les différentes disciplines, nerveux et tactique
  • L’ambiance et la présentation des matchs
  • L’adaptation du mode Ultimate Team…

Les –

  • Quelques soucis de collisions
  • Un mode carrière peu motivant
  • … bien trop pénalisant par la notion de « Fitness »

 

 

UFC2_boxÉditeur : Electronic Arts
Développeur: EA Sports
Sortie : 17.03.2016
Disponible sur PS4 & Xbox One
testé sur PS4

 

EA UFC 2 : uppercut bien placé
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.