Une belle illustration mais qui ne vous dira pas grand-chose du contenu si ce n’est une certaine noirceur.

Elle c’est Alix et on la rencontre en train de suivre la trace de son frère jumeau Paul qu’elle a retrouvé par l’intermédiaire d’un détective privé. Nous sommes à Pohénégamook, une petite ville du Québec proche de la frontière avec les États-Unis. Elle s’est munie d’une arme car elle sait la raison de la présence de son frère dans ce coin perdu. Paul a découvert le monstre qui a brisé leur vie, les a faits orphelins. Jusqu’à une certaine date, ils vivaient heureux malgré l’extrême sévérité de leur père. Ce jour-là, le père est rentré plus tôt et a surpris son épouse infidèle. Le monstre est l’amant qui vit aux USA. Mais fréquente une québécoise.

Surtout ne lisez pas le texte de présentation en quatrième de couverture, il est beaucoup trop précis au point de réduire les effets du court roman. J’ai noté deux choses : la grande quantité de whisky absorbée par les jumeaux et une très belle séquence de pêche à la truite et à la mouche. Alix et Paul seraient les deux versants d’un humain. Alix est « structurée », solide et réaliste ; Paul culpabilise et se sent responsable et vengeur, porteur des valeurs morales et tous deux posent la même question : peut-on guérir sans séquelle des traumatismes violents subis dans l’enfance ?

Il me semble que grâce à son intensité et à sa brièveté cette histoire rend compte de quelque chose et donne à réfléchir sur notre présence au monde.

A lire lentement pour s’approprier les personnages.

Du sang sur ses lèvres
Auteure : Isabelle Gagnon
Editeur : Le mot et le reste

http://lemotetlereste.com/mr

Du sang sur ses lèvres
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.