Bâtir et habiter

Avec en sous-titre : Pour une éthique de la ville. Dernier volume d’une trilogie dont les titres sont parlants : Ce que sait la main (2010) et Ensemble (2014) chez le même éditeur et ce qui est dit dans l’introduction donne envie de lire. Richard Sennett a enseigné au MIT et est aujourd’hui professeur à la London School of Economics, et est considéré comme « une des figures les plus originales de la critique sociale. » (selon la quatrième de couverture).

On commencera donc par regarder l’index pour se faire une idée des notions et des personnes convoquées. C’est dense mais ce n’est pas touffu. Sennett, qui est aussi romancier, (Palais-Royal en 1992 chez Albin Michel) sait se rendre clair et a l’art d’utiliser les romanciers que beaucoup connaissent. Cela nous ouvre sur des souvenirs de lecture et nous fera lire différemment les prochains à lire. Comme le sujet c’est la ville et notre façon de l’habiter, et donc la manière dont elle devrait être organisée, construite, il nous montre ce qui est et comment l’on s’y insère… Il cite Balzac disant qu’il décrit « la physionomie » des rues. Et surprise, à propos du Baron Haussmann qui perça « les grands boulevards parisiens », il explique qu’alors la ville change : l’ennemi n’est plus extérieur (fortifications) il est intérieur (trois révolutions ont précédé les travaux). Il nous explique comment on fait des barricades dans les rues étroites : en bas des chaises, des « bricoles » peu solides, au milieu du plus lourd et le plus en haut, ainsi quand un boulet de canon frappe la barricade tout s’effondre et la rue est bloquée.

En opposant « l’ouvert » et « le fermé », il préconise « l’ouvert » pour que les gens se parlent, échangent, s’entraident et il est pour ma part très convaincant, d’autant plus qu’il prend ses exemples un peu partout dans le monde, manifestant un universalisme fort sympathique.

A lire avec la lenteur suffisante pour réfléchir à ce qu’on a lu avant d’aller plus loin.

Bonne lecture.

Bâtir et habiter
Auteur : Richard Sennett
Editeur : Albin Michel

www.albin-michel.fr

Bâtir et habiter
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.