Je suis presque toujours surpris du rapport qui s’établit entre le son et les images. J’aimerais que l’on me précise à chaque fois comment procède le musicien. S’il travaille seul dans son coin avec la connaissance de l’histoire ou s’il visionne un prémontage avant de composer. Voilà pour l’amont mais vous, en aval, qu’entendez-vous dans la salle de projection – en dehors de la chanson du film ? Et d’ailleurs entendez-vous la musique ? Ou votre oreille et vos sentiments l’enregistrent-ils tout simplement ?

Là je vous conseille de commencer par lire le livret d’accompagnement qui mentionne des musiques de films plus récents que ceux dont il est question ici. Sept films sont cités et je n’en ai vu que cinq. On supposera que vous avez regardé La dolce vita et Rocco et ses frères. Vous souvenez-vous de leur musique ? Pour le Fellini, j’oserai dire que l’on ne peut se la rappeler que si on l’écoute en dehors des images. Je veux dire qu’elle s’imbrique tellement au film, que l’adéquation image/son fait qu’on perçoit un tout… plutôt que deux entités. Comme j’ai meilleur souvenir du Guépard que de Rocco (Delon, Visconti, Rota dans les deux films) il me semble que le rapport est le même qu’avec Fellini. Et donc une question se pose. Comment se passe l’audition des musiques de Nino Rota pour ceux et celles qui n’ont pas vu les films qu’elles sous-tendent ? On me permettra de penser que pour certains elles doivent rendre curieux des images des films – surtout si l’on sait qui interprète ces films. D’où l’obligation de chercher à voir les films en question. Je ne pense pas que vous y perdiez votre temps. Laisser reposer. Puis se repasser la musique pour voir si les images reviennent.

Si vous avez des amis cinéphiles, invitez-les à écouter ces BO et observez leurs réactions. Et surtout, mais c’est mon humble avis, n’écoutez pas d’abord pour regarder les images ensuite… Pourquoi ? Simplement parce que le rythme des images n’est pas celui de la musique et qu’un même thème peut revenir.

Faites-vous plaisir !

Nino Rota, Bandes originales de films 1956-1961
3 CD
Editeur : Frémeaux & Associés

www.fremeaux.com

Nino Rota, Bandes originales de films 1956-1961
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.